Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 14:40

SORTIR DU NUCLEAIRE

De Mai 2009 à Mai 2012 Grégory JACZKO a présidé l’autorité de sureté nucléaire aux Etats-Unis. – La NCR –Commission de Règlementation Nucléaire aux Etats-Unis.

Désormais, Grégory Jaczko est considéré comme un ennemi par les pros nucléaires américains.

Ci-dessous la traduction d’une de ses conférences.

Deux ans après FUKUSHIMA, l’ex-patron de la sureté nucléaire des Etats-Unis estime que les réacteurs nucléaires représentent un danger inacceptable.

Ce qui s’est passé dans la région autour de la centrale nucléaire de FUKUSHIMA est tout simplement inacceptable.

Elle servait juste à produire de l’électricité, et les conséquences pour la population sont proprement stupéfiantes. Imaginez de devoir abandonner votre domicile pour un temps infini ; c’est une tragédie personnelle qu’aucun de nous ne peut réellement appréhender à moins de l’avoir traversée soi-même.

Au minimum, l’impact de FUKUSHIMA sur l’économie japonaise atteindra environ 500 milliards de dollars.

L’accident laisse en héritage des décennies de dépollution de décontamination et démentellement

Aucune autre source d’électricité, aucune autre technologie ne peut entraîner des conséquences telles, qu’elles peuvent mettre en difficulté l’économie d’un pays entier.

L’Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire estime qu’un accident majeur en France coûterait entre 430 et 5800 milliards d’euros !

Des accidents nucléaire susceptibles d’impacter toute une économie sont tout simplement inacceptables pour la société japonaise, pour la société américaine, et, en fait selon moi, pour le monde entier.

Nous devons complètement repenser la sureté nucléaire. Nous devons réfléchir à un usage de la technologie nucléaire qui ne puisse jamais entraîner la contamination de territoires et l’évacuation des habitants.

Nous n’accepterions cela avec aucune autre technologie. Il est temps de supprimer totalement la possibilité que des accidents nucléaires se produisent. Et pour la plupart, des centrales nucléaires aujourd’hui en activité dans le monde ne remplissent pas ce critère. Je pense donc qu’il est temps de commencer à arrêter tous les réacteurs nucléaires actuellement en service.

En France 58 réacteurs nucléaire sont en activité. Aucun n’a été conçu en tenant compte du risque d’accidents majeurs. Alertes, fuites, incidents et contaminations se multiplient. À moins qu’on parvienne à créer une nouvelle génération de technologies nucléaires qui rempliraient ce critère, c’est à dire pas seulement la réduction du risque, mais l’élimination totale de la possibilité d’un accident grave.

Je considère que le nucléaire est une technologie qui n’est tout simplement pas viable au japon et nulle part ailleurs dans le monde.

Grégory Jaczko termine en disant : Je considère que le nucléaire est une technologie qui n’est tout simplement pas viable au Japon, et nulle part ailleurs dans le monde.

Et moi Raymond Chermat je dit : J’adhère ! Emblavons le bon grain !

Pierre-Franck CHEVET à déclaré devant l’Assemblée Nationale : « L’ accident est possible en FRANCE, il faut donc se préparer à ce type de situation, y compris à des crises importantes et longues »

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article

commentaires

PB 22/08/2014 22:34

En France, l'électricité d'origine nucléaire NE REPRÉSENTE PAS 75%, mais seulement 17% de la consommation finale.

Si les citoyens continuent à croire les affirmations du lobby nucléaire insinuant que le nucléaire couvre 3/4 de nos besoins, il sera très difficile de réduire la part du nucléaire, puis de supprimer les réacteurs devenus obsolètes.

Voici des explications:

"Le Commissariat général au développement durable précise de son côté que 'la convention internationale (...) veut que l'électricité d'origine nucléaire soit comptabilisée pour la chaleur produite par la réaction, chaleur dont les deux tiers sont perdus lors de la conversion en énergie électrique'. Donc l'électricité nucléaire, dont le rendement entre énergie primaire (la chaleur dégagée par l'uranium) et finale (l'électricité vendue aux consommateurs ultimes) est encore moins bon que celui des énergies fossiles, bénéficie d'un traitement de faveur qui consiste à compter la chaleur perdue comme de l'électricité ! Or cette chaleur perdue n'est pas anecdotique : elle représente en France de l'ordre de 900 milliards de kilowattheures, soit presque autant que toute la chaleur nécessaire au chauffage de tous les bâtiments de France : logements, bureaux, équipements publics..."
Manifeste négawatt - réussir la transition énergétique, Actes Sud, collection Domaine du possible, 2012, p.48.

Dans le monde, l'hydroélectricité à elle seule produit plus d'électricité que le nucléaire :
En page 6 de Key World Energy Statistics, on constate que le nucléaire est annoncé à 5,8% de l'énergie mondiale, et l'hydroélectricité seulement à 2,2%. Or, en pages 16 et 18, on constate que le nucléaire a produit en un an 2700 Twh d'électricité, alors que l'hydroélectricité a généré… 3300 Twh. C'est à dire bien plus !"
http://observ.nucleaire.free.fr/renouv-plus-que-nucleaire.htm

"(…) l’électricité d’origine nucléaire (représente) un peu plus de 17 % de notre consommation (consommation française) d’énergie finale " .
http://theshiftproject.org/cet-article/quelle-est-la-place-du-nucleaire-dans-la-consommation-d%E2%80%99energie-francaise

"Les statistiques officielles donnent au nucléaire une importance qu'il n'a pas car il ne couvre qu'environ 2,5% de la consommation mondiale d'énergie." (De ce fait, il contribue à la limitation de rejets du CO2 dans l'atmosphère bien moins que ne prétendent ses défenseurs.)
Key World Energy Statistics http://www.iea.org/textbase/nppdf/free/2010/key_stats_2010.pdf
Références : http://www.nyas.org/Publications/Annals/Detail.aspx?cid=f3f3bd16-51ba-4d7b-a086-753f44b3bfc1 et l'Agence Internationale de l'Energie (AIE) http://www.iea.org/textbase/nppdf/free/2007/key_stats_2007.pdf

Le Conseil national suisse, étudiant les mesures à prendre pour accompagner la sortie du nucléaire, a voté en 2011 l’interdiction du chauffage électrique, coûteux et peu efficace, qui devra avoir totalement disparu d’ici 2025. Pendant ce temps, ce type de chauffage continue à être massivement promu en France par EDF, même si, pendant les pics de consommation, elle est obligée d'importer de l'électricité allemande et espagnole. Au lieu d'envisager la construction de nouveaux réacteurs, ne serait-il pas judicieux de réduire ces gaspillages et tous les autres?

Contribution médiocre de l'exportation des centrales nucléaires à la balance commerciale de la France.
"L'Agence internationale de l'énergie atomique dénombre aujourd'hui 66 réacteurs en construction. La Chine qui en a 27, la Russie, 11, la Corée du Sud, 5, en accueillent les deux tiers. Sur ces 66 réacteurs, combien sont des EPR made in France? A peine 5: 1 en Finlande, 2 en France, car il faut bien montrer l'exemple, 2 en Chine. De quoi relativiser la place de la France dans le paysage nucléaire mondial. Ce sont le russe Rosatom et le coréen Kepco qui se taillent la part du lion." En Chine, la France construit deux EPR et transfère sa technologie : ce sont donc les deux derniers – et la Chine deviendra rapidement la concurrente de la France dans le vente des EPR.
http://www.global-chance.org/spip.php?article49
Tous les commentaires
21/07/2013, 18:26 | Par Mihura
Ca c'est clair. Pourquoi on s'est lancé dans la diffusion à cette échelle de l'équipement en radiateurs électriques si énergivore et peu efficace ? Simplement pour justifier le nucléaire !

23/07/2013, 18:00 | Par Gaiga Kaunta
pour exprimer plus clairement la différence entre énergie / électricité / production primaire / consommation finale
L’énergie primaire est celle qui est disponible dans la nature : bois, charbon, gaz, pétrole, uranium vent, soleil, hydraulique, géothermique etc... Si elle n’a subi aucune conversion l’énergie est donc primaire mais elle peut être énergie secondairesi on l’a convertie vers une autre énergie : par exemple le charbon peut être transformé en électricité.
L’énergie délivrée aux consommateurs est l’énergie finale : électricité, essence, gaz, gasoil, fuel .
La consommation d'énergie finale est la somme des consommations d'énergie des cinq secteurs d'activité : industrie, transports, résidentiel, tertiaire, agriculture.
L'électricité représente 24% de l'énergie finale consommée, un peu moins de 75% de cette électricité est nucléaire ce qui représente seulement 17% de l'énergie finale consommée,
la part de la consommation d'électricité d'origine renouvelable s'établit quant à elle à 12,9 % de la production électrique
La contribution du nucléaire à la consommation finale d'électricité s'obtient en soustrayant à la production brute, l'autoconsommation des centrales , la part proportionnelle de la consommation du secteur de l'énergie et les exportations

Différentes sources
http://futura24.voila.net/energie/electri_nucle.htm
http://www.23dd.fr/energie/les-energies/10-energie-2012
 http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=98&ref_id=CMPECF11332
http://www.global-chance.org/IMG/pdf/GCnHS1p10-11.pdf
http://www.lesenr.fr/actualites/Enertech%20-%20EP-EF.pdf

Raymond Chermat 26/06/2017 11:52

Restons simples et compréhensibles ! LE NUCLEAIRE, -sans parole- NOUS SIGNALE DEPUIS SES DEBUTS LA MORT DE L'HUMANITE ! TOUS LES SAVANTS DE LA SCIENCE FONDAMENTALE DEPUIS LES DEBUTS DE LEURS DECOUVERTE SUR LA PECHBLENDE NOUS AVAIENT PREVENUS, NOUS NE LES AVONS PAS ECOUTE !. La Science appliquée, sensible au trio: Cupidité, égoïsme et jalousie, en a décidé autrement ! Le fric est une drogue redoutable !!! Raymond Chermat

Présentation

  • : Le blog de Raymond Chermat
  • Le blog de Raymond Chermat
  • : Des pensées venues en écoutant les autres au fil des jours.
  • Contact

Recherche

Liens