Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 10:33

Pourquoi artificialisons-nous la mort qui est naturelle ? Est-ce au nom d’une imaginaire éternité ? Est-ce à la recherche d’un monde meilleur ? Est-ce pour s’autodétruire ?

Ce sont de grandes questions, elles me font penser à une évidence, néanmoins, il me faut la préciser.

La vie est un espace temps entre la naissance et la mort. Seul le matériel, constitué par de la matière, échappe à cette mort, il file dans la nature et devient un inconnu dans l’infini.

La mort est donc notre inéluctable fin sous la forme vivante et pensante, telle est notre observation aujourd’hui, cependant observons aussi que nous fabriquons des risques mortels.

Préparons-nous ainsi un suicide collectif ?

Pourquoi le précipiter ?

Réfléchissons ! La végétation, l’animal et, l’être dit « humain », tout ce petit monde redeviendra matériel, il appartiendra à nouveau aux domaines scientifiques de la physique et chimies naturelles. Le travail des futures chercheurs est assuré !

Est-ce là notre vraie éternité !? Philosophons !

Pourquoi ai-je mis le mot « humain » entre guillemets ?

L’être « humain » ne se comporte pas toujours décemment afin de mériter les mots, humain, civilisé et sensibilité – pour ne citer que ces trois mots et, -faire cours-.

C’est en classe dès le primaire, que l’on doit semer la graine de la future humanité.

Imaginons une petite expérience chez l’élève.

Les professeurs posent la même question dans toutes les classes : Qui préfère la mort à la vie ?

Levez le doigt !

Les professeurs comptent le nombre de doigts levés : à votre avis, que se passe-t-il dans les classes ?

Les chiffres obtenus dans toutes les classes seraient surement statistiquement significatifs. à votre avis : dans quel sens ?

À l’aide de ces chiffres, l’éducation nationale, peut-elle faire naître chez les jeunes une nouvelle vision philosophique du monde ?

À l’aide d’une spiritualité sans dieux et d’une union entre science et philosophie peut-on passionner les élèves ?

Seraient-ils intéressés par leur VIE ? Afin que vraie VIE il y ait !

Seraient-ils intéressés par le fonctionnement de leur corps ?

Seraient-ils intéressés par le fonctionnement de leur cerveau ?

Pourrait-on dire qu’un tel enseignement basé sur la réunion - vie, science et philosophie – participerait à la laïcisation de l’enseignement ?

Socrate né 469 années avant J.C. - notre repère historique- fut philosophe en Grèce, il vécu 70 ans, il enseigna à Athènes.

Il fut condamné à mort -artificielle- pour impiété, coupable de ne pas croire en Dieu et de corrompre les jeunes. Il disait : rien n’est trop facile pour les jeunes. Il leur disait aussi la célèbre phrase : Connais-toi toi-même.

Et si on répétait cette fameuse phrase dans les classes où les élèves ont levé, ou pas, le doigt !

N’oublions pas que l’enseignement de la VIE est primordial, afin de tenter d’éliminer de notre existence, relativement courte, la prolifération de la connerie humaine, autant que faire se peut.

Simplifions !

Le respect de la VIE donne un sens à notre existence, n’hésitons pas, donnons une signification nouvelle au mot sacré.

L’adjectif divin, utilisé dans les écrits religieux et lu par des êtres « humains » n’existerait plus mais, la recherche de l’inconnu dans le multivers serait passionnante pour tous, elle donnerait naissance à un nouvel humanisme.

Science et philosophie nous guideraient sur une route nouvelle vers la VIE.

Pour l’instant, l’inconnu dans l’infini est introuvable.

Qui sommes-nous ?

Comment fonctionnons-nous ?

Pourquoi dysfonctionnons-nous parfois ?

Il n’est pas question d’enseigner la médecine aux jeunes en classe, mais, de faire en élémentaire le minimum de leçons de choses pour un maximum de compréhension des principaux organes impliqués dans le fonctionnement de notre corps et de notre cerveau.

Le but de cet enseignement ?

À l’aide d’un peu de science et de philosophie aidons nos élèves à devenir curieux à propos du fonctionnement et de la fragilité de cet ensemble qui grouille à l’intérieur de nous et qui est indispensable à notre VIE.

La culture scientifique et philosophique enseignée aux jeunes élèves, leurs ouvre les portes de la VIE en leurs fermant la porte de la MORT artificielle d’un si bel ensemble fonctionnel.

Emblavons le bon grain

Raymond Chermat

Partager cet article

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Raymond Chermat
  • Le blog de Raymond Chermat
  • : Des pensées venues en écoutant les autres au fil des jours.
  • Contact

Recherche

Liens