Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 11:44

 

La solution pour un autrement doit naître à l’école !

 

Dans quel but ? La VIE !

Max Weber, Historien, Sociologue, Economiste, enseignait le droit à Berlin.

Il a participé à la fondation de la sociologie moderne et s’est engagé dans l’action politique.

Il disait : « L’homme qui fait de la politique aspire au pouvoir, soit parce qu’il le considère comme un moyen au service d’autres fins – idéales ou égoïstes -, soit qu’il le désire pour lui-même en vue de jouir du sentiment de prestige qu’il confère ».

 

Les résultantes du très mauvais partage de l’argent qui a toujours eu des effets néfastes, s’exercent encore aujourd’hui de plus en plus violemment, en outre, des myriades de routes plus ou moins discrètes leurs sont ouvertes par la mondialisation. Les paradis veillent au grain !

 

En 1936 j’avais 6 ans j’étais avec mon Papa chez Renault à la fin de la grande grève générale, c’était la fête ! Depuis j’ai beaucoup observé.

 

Les différentes idéologies rivales à l’époque de Max Weber ont tenté d’imposer leurs valeurs sans fondement scientifique.

Ce fondement scientifique s’estompe sous nos yeux, en outre à l’école, les maths ont mauvaise presse, notons qu’une science moins destructrice de l’environnement en a terriblement besoin.

L’envie d’étudier la science, dès l’élémentaire, en commençant par la vieille « leçon de choses » semble sérieusement s’estomper au bénéfice du commercial, du psycho et tout autre section néanmoins indispensables à la vraie VIE.

La leçon de choses, vieille expression utilisée dans les écoles de mon vieux temps, il y a déjà 74 ans, m’a beaucoup appris.

 

Le travail, dès maintenant et dans le futur, se trouve et se trouvera partout et en abondance, car, sans sciences fondamentales appropriées à la VIE, peut-on imaginer anéantir les morts artificielles que nos conneries humaines ont répandues sur notre globe ?

Ces morts artificielles étant les résultantes d’une science appliquée sans réflexions préalables et donc sans expérimentations en laboratoires avant l’application. Voire le nucléaire !

 

La nature se fâche, parfois. La leçon de choses peut aider à écouter son cri !

 

Parfois nous provoquons son cri.

Elle a besoin que notre science vienne à son secours.

Elle a besoin de sciences fondamentales.

Elle a besoin que, cette science fondamentale soit appliquée sagement. De grandes réflexions s’imposent

 

La science doit être au service de la VIE. Aujourd’hui la VIE s’appauvrit dès l’école. Ensuite, impulsée par la cupidité, elle dérive au bénéfice du commercial où, parfois, se vendent les objets superflus, mal étudiés, inutiles, voire mortels eu égard à la VIE.

Le nucléaire, les pesticides, les herbicides, les produits de lavage, les médicaments et autres ingrédients toxiques se promènent dans l’air, les eaux de nos rivières, de nos mers, de nos océans et, en cherchant bien, ils se promènent aussi dans nos poumons et nos veines.

En océan s’accumulent des déchets d’une superficie de plus de trois millions de kilomètres carrés, soit plus de cinq fois la superficie de  la France. Qu’en fera-t-on ?

Le bateau aspirateur est à inventer !

La leçon de choses est indispensable !

La science utile à la VIE, va-t-elle s’éteindre au bénéfice de la science utile à la mort artificielle de l’humanité ?

Notre air, notre eau, nos mers, nos océans, nos terres sont sales ! Je le répète !

L’humanité est en danger absolu.

 

Emblavons le bon grain !

                                                                   Raymond Chermat

Partager cet article

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Raymond Chermat
  • Le blog de Raymond Chermat
  • : Des pensées venues en écoutant les autres au fil des jours.
  • Contact

Recherche

Liens