Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 08:21

Apprendre à apprendre -1-

 

 

Ce soir on vous met le feu !

Depuis toujours les braises sont sous la cendre.

A moi le travail dans les fermes, j’avais 14 ans et demi. Il y a belle lurette que, de part le monde les enfants travaillaient pour le profit des riches et la loi au sujet des enfants au travail tardait à venir, on était en 1945 alors au travail ! La connerie humaine, déclenchée par un être humain au pouvoir avec un dysfonctionnement cérébral sévère se calmait un peu.

La vie reprenait, pas de paye, pas de sécurité sociale bien rétablie, et j’ignorai que plus tard, au moment de la déclaration sur l’honneur auprès des caisses de retraite, justifiant mon travail pendant mon adolescence, cette période de ma vie serait occultée par l’administration. Mais que pouvait bien valoir aux yeux de l’administration la déclaration sur l’honneur d’un jeune qui avait travaillé pendant la guerre ?

Il y a prescription. De plus, aujourd’hui « travail » est un mot qui va, peut-être dit-on, disparaître du vocabulaire, alors !

Pour moi, dès cette fin de connerie humaine, apprendre, devenait l’essence de mon existence.

Il est urgent d’apprendre à apprendre que l’intolérable chez soi est intolérable chez les autres.

Apprendre à apprendre devrait être écrit au fronton des écoles. Ici une petite référence s'impose : Albert Einstein disait : « Je n'apprends rien à mes élèves, je crée les conditions nécessaires pour qu'ils comprennent ». C'est ce que faisait mon institutrice en primaire.

Apprendre que l’argent, le manque d’argent et violence sont intimement liés, même à l’école ces deux compères abusent de leur force.

Souvent la violence pénètre les espaces laissés en jachère par défaut d’apprendre la VIE à l’école.  Parfois la violence peut être montrée en exemple par de très hautes hiérarchies - guerres et autres décisions politiques irréfléchies et / ou réfléchies au bénéfice d'aucuns - et ainsi chez les jeunes une certaine violence devient copie conforme des comportements des adultes.

Apprendre à l’école que l’argent est absolutiste, apprendre d’où il provient, apprendre pourquoi il est maître absolu, apprendre pourquoi le manque d’argent peut être à l’origine d’agressivités malsaines. C'est tout cela apprendre à apprendre.

 L’argent notre maître se vêt de moins en moins d’habits dont le tissu est moral a fortiori quand il sert à la confection de fracs et des trois pièces cravates nécessaires à l’accès aux salons sous lambris dorés, où la corruption et la concussion sont  d’une violence plus douce.

Cette douce violence traverse les rues, les maisons, les esprits, elle devient hors de doute alors elle donne naissance à une autre violence exacerbée, on ne sait pas d’où vient l’argent, on ne sait pas où il est, on ne sait pas où il va et c’est la haine. Dès lors la jeunesse se pose des questions, les réponses ne viennent pas, on ne les apprend pas à l’école, le constat d’une injustice forme une étincelle, la VIE au niveau des synapses dans les cerveaux à été remplacée par la violence et : « Ce soir on vous met le feu ! » - éventuellement chanté - car  « pourquoi eux et pas nous » sera la question. Mais ça, peut-on l’apprendre à l’école ?

Il est évident que des faits de ce type, plus ou moins important, exacerbent les colères dans les cerveaux tout neufs dans toutes les sociétés dans lesquelles les petits se sentent  en droit de copier les grands.

Il y a dans le monde, ils le savent, des propriétaires de somptueux palais bâtis sur des nappes de pétrole, sur des terres dont la propriété n’a pas toujours fait l’objet d’acte notarié, autour il y a des enfants, des femmes et des hommes qui meurent dans la misère.

Il y a des propriétaires de misères, par ailleurs il y a des propriétaires de dollars. Entre les deux, un espace de plus en plus grand s’ouvre à une logique de violence.

L’argent stimule les possesseurs de pouvoir qui ignorent, oublient et méprisent les êtres humains et leurs droits. Les enfants lisent, les enfants écoutent, les enfants voient. Ils n’apprennent pas à apprendre et l’incompréhension règne.

Il nous faut penser, lire, écouter, écrire que le travail à faire consiste à guérir notre globe des multiple maux que nous lui avons inoculés, afin d’intéresser nos enfants à l'histoire sans cacher que nous avons participé à des conneries à propos desquelles notre intelligence n’a pas été à la hauteur. De cette manière nous-mêmes pourrions guérir !

Afin de leur apprendre à apprendre interrogeons nos enfants en classe sur ce sujet nous serions peut-être surpris par les réponses.

 

Actuellement trop de travail participe à la destruction de la planète ce qui induit la désespérance. Il y a du travail pour les futurologues en puissance que sont nos enfants. Pensons à eux.

                                                              

Emblavons le bon grain avec eux !

Raymond Chermat

Partager cet article

Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Raymond Chermat
  • Le blog de Raymond Chermat
  • : Des pensées venues en écoutant les autres au fil des jours.
  • Contact

Recherche

Liens