Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 10:04


 

Apprendre à apprendre : Ce verbe qui se succède à lui-même devrait être écrit au fronton des écoles. Ici une petite référence s'impose : Albert Einstein disait : "Je n'apprends rien à mes élèves, je crée les conditions pour qu'il comprennent " .

C'est ce que faisait mon institutrice, c'était à la campagne bretonne, nous étions douze élèves en primaire. Elle avait plaisir à nous instruire, nous l'écoutions ! Dans cette école, j'ai l'impression aujourd'hui d'y avoir appris la vie.

Aujourd'hui, apprendre que l'argent, le manque d'argent et la violence sont intimement liés est indispensable. Deux de ces phénomènes ne sont pas indispensables à la vie, cependant, la liaison des trois induit des comportements chez de nombreux élèves. Et, chez les parents !

Souvent la violence pénètre les espaces laissés en jachère par défaut d'apprendre la vie à l'école. Parfois la violence peut être montrée en exemple par de très hautes hiérarchies - guerres et autres décisions politiques irréfléchies et/ou réfléchies au bénéfices d'aucuns - et ainsi chez les jeunes une certaine violence devient copie conforme des comportements des adules.

Il est indispensable d'apprendre à l'école - avant, pendant ou après les maths, la physique et la philosophie - que l'argent est absolutiste, Apprendre pourquoi il est maître absolu, apprendre d'où il provient, apprendre pourquoi le manque d'argent peut être à l'origine d'agressivités malsaines, Tout cela est contenu dans : apprendre à apprendre la vie ! Marions sciences et philosophie !

Depuis sa naissance en Chine sous la dynastie des Tchou - 770 avant J.C., puis en Lydie Asie mineure, sous le roi Gyges - 670 avant J.C, l'argent se vêt de moins en moins d'habits dont le tissus est moral a fortiori quand il sert de confection de fracs et de trois pièces cravates nécessaires à l'accès aux salons sous les lambris dorés, où la corruption et la concussion sont d'une violence plus douce.

Comment tendre vers l'idéal pour apprendre à apprendre ?

Une diminution du nombre d'élèves par classe serait une expérience. Vingt élèves serait le très grand maximum. En classe il faudrait éviter l'esprit de compétition dans le sens les dits " bons "  ne seraient plus chouchoutés et/ou récompensés, les dits " mauvais " ne seraient plus punis et/ou exclus, pas de mises en état d'infériorité, pas de brimades.

il faudrait former des tables de travail destinées à provoquer l'entraide, et l'émulation, quatre élèves par tables : un " très bon ", un " bon ", un " moyen ", et un que l'on aurait supposé " mauvais " selon de douteux critères. Il faudrait prendre en compte le fait que les " très bons ", les " bons ", les " moyens " ou les " mauvais  " ont des raisons fondamentales d'être ce qu'ils sont et ces raisons ne sont pas fondamentalement issus de leurs bonnes volontés ou de leur faute.

Tout ceci est très schématique je le reconnais, mais, peut servir à amorcer la source ! Un source d'entraide, de civisme, de solidarité. Le travail des enseignants serait sûrement plus facile et plus intéressant. Une telle disposition éviterait peut-être d'entendre des phrases du genre : " Tu es nul tu ne comprendras jamais rien " au bénéfice de phrases du genre " Ne te décourage pas, nous allons résoudre ce problème ensemble ".

N'oublions pas que dans la vie le travail en équipe peut être une source de solidarité, apprendre l'inverse à l'école n'est pas bien, c'est une source d'égoïsme, de compétitions malsaines, qui se retrouvent par la suite doublés de cupidité dans les milieux professionnels.

L'école de rêve, innovatrice, l'argent peut-il la permettre ? Victor Hugo a dit : L'utopie est la vérité de demain.

Emblavons le bon grain                                      Raymond Chermat

Partager cet article

Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article

commentaires

Maura 06/12/2013 09:40


J'aime votre Blog. Je suis d'accord avec vous...je pense que cette manifestations à la folie, c'est bien pour de jeune sortir du conformisme capitaliste. Mais, c'est vrai que ils sont
inconformé avec la situations actuelles ou même a la crise? OU leurs bonnes volontés non faites partides de complexes contextes histoiriques de notre pays, en discussion fou,
faux et fermé, où notre l'enfants, c'est sont conflité en soi-même e non sont eduques pour construire une façon nouvelle de pensé au futur apartir do prèsent? Je suis très heureuse
de voir votre presence dans ma page et dans au mondo. Le mondo bensoin de ta inteligence, Mesieur. Merci!!! Maura Passos  

Raymond Chermat 26/06/2017 11:56

Bonjour ! J'ai bien traduit mais qui êtes-vous ? Merci ! À +

Raymond Chermat 13/03/2014 16:59



Bonjour ! Je viens de voir votre message à l'instant ! Je suis  désolé de ce retard pour vous répondre.


Merci pour votre compliment !


Pour plus de connaissance je vous mets la quatrième de couvertur de mon dernier livre : Je ne suis pas écrivain ! J'écris tout simplement :


Bien à vous ! et à bientôt en communication ! Et, encore mes excuses pour mon retard !









 









Que le soleil vous baigne de sa lumière Matutinale


Parlez-en si affinité ! Merci


 


 INTROSPEECTION
: Titre sorti chez Edilivre, en librairies, FNAC.


 


INTROSPECTION: Est-elle mythique? Est-elle onirogène ? Sera-t-elle oniricide
?


 


Ne soyons pas coupable de ne pas penser au futur ! Nous avons l'impérieux
devoir de laisser en héritage une terre vivable.


Comment faire ?


Les recherches fondamentales et les recherches appliquées,sagement, sont
impératives ! L'espèce humaine est prédatrice ! La nature et l'humanité sont en danger ! Est-ce irréversible ?


Il est impératif et urgent pour nous et le futur de notre planète, de mener
une action réfléchie, intelligente et énergique, contre le nucléaire et ses multiples et insidieuses maladies qui s'ajoutent, aux maladies induites par les multiples et insidieuses
pollutions diverses.


Un autrement s'impose. Soyons Européens exemplaires dans le monde
!


il faut créer un destin ! Il y a du travail pour les futurologues
!


Emblavons le bon grain.


 


 


EDILIVRE, FNAC et LIBRAIRIE


raymond.chermat.over-blog.com


 


Introspection


ISBN : 9782332591357


 


Biographie :Raymond Chermat


" À qui n'interroge pas tout, rien ne se révèle"


Victor Hugo


 


 L'absence de révélation ne risque pas de toucher Raymond Chermat, ce pourfendeur de la connerie humaine, des guerres, de l'injustice, du pouvoir exorbitant de
l'argent, des discours politiques creux, de l'hypocrisie de l'Eglise et de bien d'autres choses...


Un humaniste - penseur libre - qui s'est forgé tout seul, à force de volonté
et d'interrogations, plutôt optimiste malgré tout, un peu utopiste mais on voudrait tant qu'il ait raison !


Beaucoup de ses exemples proviennent de son enfance et de sa jeunesse et il ne
laisse pas deviner qu'il est devenu un de ces chercheurs qu'il admire tant et en qui il a si confiance pour l'avenir. Mais s'il avait à refaire sa vie, je me demande s'il n'opterait pas
pour la futurologie !


Professeur Pierre Simon


 


 






 



Présentation

  • : Le blog de Raymond Chermat
  • Le blog de Raymond Chermat
  • : Des pensées venues en écoutant les autres au fil des jours.
  • Contact

Recherche

Liens