Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 09:15

Publié en 2005.republié en 2011.

 

 Europe

 

Une Europe ? Il faut qu’elle relise ses livres d’histoire afin de penser un nouveau système qui mènerait le monde vers une ouverture indispensable, à savoir, tenter de pérenniser, autant que faire ce peut la planète sur laquelle l’être humain vit. Pour l’instant, il œuvre à sa destruction.

 

J’ai voté oui au traité de Maastricht.

J’espère l’Europe depuis toujours.

Le 29 mai 2005 je devais répondre OUI ou NON à la question suivante :

Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une constitution pour l‘Europe ?

 

Après avoir lu et écouté quelques ténors lors de quelques débats à la  radio et à la télévisions, j’ai répondu NON.

 Au cours d’une émission télévisée j’ai entendu Olivier Besancenot débattre avec d’autres. Il a bien démontré, lui, être peut-être le seul à avoir lu le traité de la première à la dernière page. Il a même fait l’admiration de DSK -  lors de ce débat où même  Daniel Cohn-Bendit - semblait estomaqué !

Je rêve d’un socialisme dans 27 pays et plus si possible et après on voit !

Par exemple :

La géographie doit être révisée par d'aucuns qui disent que la Turquie n'a pas de frontière avec l'Europe alors qu'elle touche la Grèce et la Bulgarie. Bravo !

 

De toutes façons, déjà, le mondialisme et l’argent sont nos maîtres absolus ! Alors ? Il nous faut faire avec ? Il nous faut TOUT FAIRE pour pérenniser la planète.

Et si le PS - parti socialiste - changeait de sigle !

SLPS  - sauver la planète socialement -  serait pour tous encourageant !

J’avais six ans quand mon Papa m’a pris par la main pour aller chez RENAULT le dernier jour de grève en 1936. Il était content Papa, il avait eu une augmentation de salaire et des jours de vacances !

Il faisait plus de 54 heures par semaine pour gagner sa vie. Il ne voulait pas de l’Europe d’HITLER ! Le dimanche il dormait jusqu’à midi !

 

Aujourd’hui, après  60 années passées dans le monde du travail je constate que les colliers de misères existent encore en Europe et ailleurs. Il est dit parfois: « comparaison n’est pas raison », cette phrase n’est pas un argument, elle ne supprime pas le constat

« Tout change parce que rien ne change » et « invariance » sont des mots judicieusement utilisés par Jean F.Kahn *. Ô combien sont-ils aujourd’hui utilisables ! 

 

 J’ai voté NON le 29 mai 2005 parce que je rêve d’une Europe des citoyens. Cette Europe naîtra d’un OUI massif parce que tous ses citoyens auront voté le même jour, pour un même texte compréhensible. Ce texte sera rédigé de manière à illuminer une future vie réellement décente pour tous, en travaillant ensemble pour une éradication des maux que les êtres humains  ont provoqués sur notre planète faute de n’avoir pas suffisamment pensé.

 Est-ce impossible ?

Les citoyens comprennent les mots simples dans un texte, les mots compliqués sont pour eux du cache misères. Est-il nécessaire de compliquer la phrase d’un texte pour que la vie soit ?

Avoir des envies c’est bien, avoir envie de la vie c’est mieux !

Un texte où sera lisible une phrase signifiant la fin du temps où les mouvements des citoyens pauvres allaient d’Est en Ouest et/ou du Sud au Nord pour chercher un peu d’argent pour payer leur pain.

 Un texte où sera lisible une phrase signifiant la fin du temps où les mouvements des industriels et vacanciers riches, allaient d’Ouest en Est et/ou du Nord au Sud pour payer leur pain moins cher et faire plus d'argent.

De tels textes seraient de bonnes racines nourricières aux réponses à des questions simples mais essentielles.

Un salaire c’est quoi ? Un niveau de vie c’est quoi ? Un être humain c’est quoi ?

Une vie c’est quoi? Au début d'une vie on se croit immortel, on ne prend pas conscience que la mort existe. La vie est une immortalité éphémère.

« Où va-t-on ? Comment on y va »**

A quand une Europe des banques, des petites et moyennes entreprises, des cadres, des employés et ouvriers et, des vrais paysans payés correctement pour une agriculture extensive ?

A quand un même prix, en euros, de la baguette de pain pour tous les européens ?

 

Et les autres ? Aïe aïe aïe ! A quand le mondo ?

 

Comment les banques gagnent-elles l’argent ? Beaucoup d’argent, en vendant de l’argent !

 

La maximalisation des revenus, qu’est-ce ?

Les conflits d’intérêts, qu’est-ce ?

La OUI-NON inflation, qu’est-ce ?

La stagflation, qu’est-ce ?

La corruption, qu'est-ce ?

La spéculation qu'est-ce ?

A quand une pédagogie au sujet de l’argent et de sa puissance ?

Pour un traité constitutionnel rédigé clairement, répondant à des questions essentielles et absolument indispensables à une vie décente de tout être humain je voterais OUI ! Et  étant à l’écoute depuis un certain temps, il me semble que je ne serai pas le seul.  L’Irlande aussi a voté NON récemment.

 

Pour commencer que faire en France afin d’œuvrer pour qu’une Europe soit rayonnante dans le monde ?

 

Être exemplaire comme nous avons su l’être quelques fois !

Ouvrir de grands travaux uniquement axés sur la réparation et la conservation de la planète.

Sans une telle prise de conscience aucune vie ne sera possible pour nos enfants et petits enfants. Pour une telle prise de conscience aujourd’hui, ils nous en seront gré demain.

Dans ces grands travaux, incommensurablement grands, nos enfants et les leurs trouveront du travail. Cessons de leur montrer le mauvais exemple en aidant la connerie humaine à se développer, comme nous le faisons au fil des jours.

De l’argent pour sauver la terre ?

Il n’est pas toujours bien placé celui-là !

Pourquoi le trouve-t-on toujours et facilement pour organiser la mort, d’innocents de préférence et jamais ou si peu pour organiser la vie ? Les bombes ne tombent jamais sur les lambris dorés !


Depuis 1945, deux mille cinquante -2050- essais nucléaires ont été pratiqués dans le monde et deux plus meurtriers: Hiroshima et Nagasaki. Qu’est devenue toute cette radioactivité ?

Comment faire mieux ? Il suffirait de transférer tout l’argent prévu pour détruire la terre, et l’utiliser afin qu’elle nous reste généreusement nourricière. Elle sait faire. Il n’est qu’à observer la nature qui résiste encore à nos conneries.

Comble ! Nous détruisons cette nature en provoquant des maladies dont nous ignorons comment les éradiquer. Il y a du travail pour les futurologues !

Zéro chômeur -euse- l’Europe enfin sauvée ! Notre terre aussi ! Elle serait sauvée écologiquement, socialement, « capitalistement », solidairement, judiciairement, et enfin humainement.

 

Suis- je puéril à espérer un tel plan B ?

 

Pour nous faire prendre conscience qu’une telle expectative est vitale  universellement, il nous faut donner l’exemple, faisons reculer la fin du monde, pas la fin du travail. Même 35 heures bien menées suffiront à donner du travail à tout le monde, nous avons tellement détruit.

Je ne veux plus être triste au regard de nos petites querelles pour un OUI ou pour un NON. Travailler plus pour que la faim progresse dans le monde NON, le contraire OUI !

 

Lorsque quelques minutes après un tel débat à la télévision, je vois sur mon écran de télévision un petit Africain qui n’a plus que ses grands yeux sortis d’orbite pour regarder le caméraman, il n’a plus la force de chasser les mouches et surtout les moustiques qui lui sucent ses dernières gouttes de sang en lui filant le paludisme, alors je suis un Français Européen mondialiste malheureux et honteux.

Citoyen de la terre moi ? OUI !

Misérabiliste ? Populisme ? Humanisme ? Constat des réalités ? Que tout cela est simple et compliqué à la fois !

 

Je suis sur une terre en danger et où la démocratie quand elle existe est impuissante contre l’agglutination de l’argent à certains endroits. Des preuves ? Soyons à l’écoute quotidiennement !


Mon Papa criait l’Europe pacifique dans les tranchées en 1914-1918, il avait 20 ans au départ, 24 ans à l’arrivée de l’armistice, il n’a pas été fusillé ! Mais que de vies et d’argent perdus pour rien, m’a-t-il dit ! C’était sa façon de constater que tout ce gâchis était dû au dysfonctionnement de certains cerveaux Français, Allemands, Russes, Autrichiens, Anglais, Belges, Serbes, Italiens, Canadiens... Puis, dysfonctionna un cerveau logé dans la boite crânienne d'un nommé Adolf HITLER qui, à l’aide de moyens radicaux inqualifiables, voulait créer une race pure, tous blonds aux yeux bleus.

Comment vient la pensée dans les cerveaux ? Imaginons  qu’hitler ait eu l’idée d’une  consultation chez FREUD, ils étaient contemporains.

Le monde eut-il  été meilleur ?

Vaste espace pour imaginer que des millions d’innocents eurent vécus autrement qu’en voyant la mort artificielle dans les yeux. On ne peut refaire l’histoire mais on peut peut-être mieux réfléchir avant de voter ! C'est possible, à l'aide d'un peu de réflexion et d'uchronie.

J’ai crié vive le monde pacifique en Indochine en 1951-1953 et en Algérie en 1956,  dans les deux cas j’étais dans le service de santé, je n’avais pas d’ennemis mais les yeux grands ouverts sur la misère du monde et sur l’imbécillité des élus évoluant sous leurs lambris dorés et se décorant mutuellement de la légion d’honneur. Que de vies et d’argent perdus pour rien ! Dis-je.

Quand, naîtront le droit à l’objection de conscience et le droit à la désobéissance universelles devant les absurdités sous-jacentes ?

 

Que de temps perdu depuis à faire de grosses bêtises, mélangées avec si peu de PLUS-MIEUX pour tous.

Eliminons les virus de base sous-jacents des plans B, Ainsi nous serons encore une fois exemplaires !

L’argent quelque part et le manque d’argent partout ailleurs sont nos maîtres absolus, tentaculaires, sachons les maîtriser.

L’argent ne va plus au travail, il est devenu hermaphrodite !

Les prix des produits agricoles baissent pour le producteur alors que ce sont ses produits qui de manière primordiale nous font vivre.

Le prix des produits industriels augmente pour le consommateur alors que de grandes parties de ces produits participent à la destruction de la planète et nous rendent malades ou nous font mourir prématurément. Quoi de plus urgent que de stopper cette aberration ? Usines chimiques - Monsanto - Usines d'armements, Centrales nucléaires. Et caetera. Que de travaux passionnants en perspective afin d'éradiquer tous ces maux !

 

     

Priorité doit être donnée aux laboratoires de recherches et aux industries préalablement imaginées afin de tendre vers tout ce qui peut mener vers la pérennité de l’humanité et mettre ainsi la planète sur une voie de guérison.

 

 

Cherchons un autre moyen de rentrer dans la mondialisation, notre manière de faire aujourd’hui est destructrice ce qui est contraire à la pensée de la grande majorité des êtres humains y compris nos enfants car vivre est leur objectif premier.

 

Les adeptes du renoncement volontaires sont minoritaires !

Peu de socialistes et autres seraient contre de telles bases de travail.

Ne soyons pas prétentieux, nous venons de l'inconnu dans l’infini, la planète ne nous appartient pas.

 

 Sans prétention, tous ensemble, emblavons le bon grain !


  Raymond Chermat

 

** Jean-François Kahn : Où va-t-on ? Comment on y va… Fayard, 2008

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Raymond Chermat
  • Le blog de Raymond Chermat
  • : Des pensées venues en écoutant les autres au fil des jours.
  • Contact

Recherche

Liens