Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 08:54

      Les évènements politiques dans le monde font que la question peut se poser. L’argent mène-t-il à des dysfonctionnements physiologiques, psychiques ? Par son indispensabilité à la vie, peut-il entrainer de la dépendance, de l’accoutumance ? Ces deux expressions sont utilisées à propos de psychotropes ! Sommes-nous asservis ?

 

     Comme les drogues, l’argent est un composé chimique sous forme de papier composé de cellulose et de couleurs et aussi sous forme de monnaie en différents métaux.

 

     Il y a 5000 ans et plus que l’homo erectus cherche à vivre dans l’euphorie.

Aujourd’hui, dans la classe sociale dite « élevée » il n’y a pas de gros problèmes, l’argent veille à l’approvisionnement et permet les privilèges y compris d’aller voir le psychiatre de temps en temps, quand les gens de cette classe oublient que la mort existe et que la vie peut-être belle autrement. Dans ces milieux dits « distingués » l’argent laisse entrer le snobisme, le mépris de l’autre et, provoque l’oubli que l’on ne peut vivre sans l’autre. L’étranger n’existe pas ! Le terrien existe !

 

     Dans le milieux dits « d’en bas » le manque d’argent se situe à deux endroits : dans la poche, mais aussi, ce qui est parfois dramatique, dans les entrailles. Le vide dans la poche provoque des douleurs psychiques. Dans les entrailles la douleur est physique.

     Dans les deux cas le besoin absolu mène à la boucle infernale : « Être humain, argent, dame fortune, drogues, corruptions, délations, paradis fiscaux, sexe, crimes, terrorisme, armes, guerres, maladies et drames inéluctables ».

     Remarquons que les politiques de tous bords et de toutes contrées semblent vouloir interdire les drogues mais pas les guerres provoquées par elles ! Cercle infernal !

     Pour les drogues, quelqu’elles soient, comme pour les armements et les guerres, les autorisations sont implicitement internationales. Les autorités gouvernementales sont toutes soumises.

     Ainsi la vie est rendue difficile. Nous sommes devenus prédateurs de nous-mêmes. Cependant, la vie peut être belle quand on prend conscience suffisamment tôt que la mort existe !

 

 

Emblavons le bon grain                       Raymond Chermat

 

 

 

    

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Raymond Chermat
  • Le blog de Raymond Chermat
  • : Des pensées venues en écoutant les autres au fil des jours.
  • Contact

Recherche

Liens