Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 11:06

Préservons la nature !

Plutôt que de la détruire, s'inspirer de la nature pour vivre serait sûrement salutaire.

Prenons exemple sur un arbre, le GINGKO BILOBA.

Il a resisté à l'explosion atomique le 6 août 1945 à Hiroshima, on peut donc dire qu'il est l'arbre qui a vaincu le temps. Les dinosaures ont vécu il y a environ 200 millions d'années, le Gingko biloba aussi ! Il vit encore !

En plantant cet arbre le chinois dit :

« On travaille pour les petits enfants, c'est l'arbre du grand père et du petits fils »

Ce grand papa chinois s'est singularisé et a ainsi participé aux chroniques à propos de ce bel arbre.


Mais, pourquoi cet arbre ?

Parce qu'il se distingue des autres arbres, les recherches sur ses oorigines depuis de nombreuses années ont contribué à faire de lui une star de la nature qui tient le haut du podium dans de nombreux articles scientifiques.


Pour expliquer l'intérêt que beaucoup de scientifiques et de profanes manifestent depuis longtemps et encore aujourd'hui pour cet arbre magnifique, il suffit de se poser la question de savoir comment il a pu , avec une totale sérénité traverser les ères géologiques durant des dizaines de millions d'années sans que ses structures et son aspect ne soient modifiés.


Rapidement quelques rappels pour mémoire.


Le GingkoBiloba défit le temps, plus de 200 millions d'années nous séparent de ses origines connues. Dès le carbonifère ? Soit environ 250 à 280 millions d'années !

Des croyances restent vivaces, le Gingko Biloba passa pour protéger des incendies. Le temple de TOKIO est entouré de gingkos, cette construction échappa aux flammes lors du tremblement de terrede 1923.

Ici, il faut reppeler que chez nous, le châtaigner paraît bien jouer un rôle de pare-feu eficace.

À chacun ses croynces !

Ce qui est vrai, c'est que le 6 Août 1945 ce fut la bombe sur hiroshima : Le souffle fuut terrible, toute la ville fut détruite . Aujourd'hui, à l'épicentre de ce qu'il est trop peu d'appeler catastrophe se trouve concervé à titre de témoignage un bâtiment public, une sorte d'observatoire en ruine.Tout près de là il est évident que toute flore fut anéantie, sur le sol calciné rien ne repoussa. Avant ce désastre un imposant magestueux Gingko Biloba vivait sa future longue vie et, le 6 août il ne resta pas, comme sa légende la voulait, il flamba aussi ! Rien ne résiste à cette nouvelle invention de l'être humain.

Rien ?

Au printemps suivant -1946- à l'incrédulité des observateurs, une repousse jaillissait de la couche calcinée. Le Gingko Biloba renaissait de ses cendres.

Le dinosaure a disparu pas le Gingko ! Il a résisté aux pires épreuves depuis environ 250 millions d'années, Un arbre qui raconte son histoire sous l'angle de la réssistance aux pires catastrophes mérite sa place dans nos forêts.

À New York, le gingko Biloba est l'espèce la plus plantée, lorsqu'un arbre meurt le long d'une rue il est systématiquement remplacé par un gingko Biloba.

Chez nous il se laisse admirer au jardin des plantes, au jadin du Luxembourg, au bois de Boulogne il se mire dans le lac. En Bretagne dans la vallée de la Rance du coté des Richardais.

Emblavons le bon grain !                            

                                                                            Raymond Chermat



Partager cet article

Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Raymond Chermat
  • Le blog de Raymond Chermat
  • : Des pensées venues en écoutant les autres au fil des jours.
  • Contact

Recherche

Liens