Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 16:00

Jean Jaurès t’a écrit : «Agis de telle sorte que les actions soient compatibles avec la permanence d’une vie humaine authentique sur la terre »

 

Robert Sabatier t’a écrit : « Barbarie, seconde patrie de la bête humaine »

 

Et moi, je te demande : « Comment faire disparaître les doctrines qui t’autorisent à produire de telles horreurs » ? C'est toi ?

Je sais que tu ne me le diras jamais !

Sais-tu qu’il existe des « êtres humains » souvent religieux, qui ont le pouvoir de donner des ordres ?

Quels ordres ?

Tuer à l’aide d’un canon fixé sur un tank.

Les obus tombent en général sur des maisons où sont logés des innocents, - 100/jour-.

Cela ne suffit pas !

Des enfants s’échappent ? As-tu donné l’ordre de les égorger aux couteaux ?

Nous sommes au vingtième siècle ! En l’an zéro de notre ère chrétienne, J.C., un « illuminé » dit-on, a été cloué sur une croix. Quelle indécence déjà ! Sur la croix il aurait dit : « Mon père, pourquoi m’as-tu abandonné » ?

Peut être nous signifiait-il que les clous plantés dans ses mains et ses pieds activaient ses pensées ! Ses pensées, compréhensibles en l’occurrence, le guidaient-elles sur le chemin de l’athéisme ?

Les écrits religieux et  les écrits politiques ne semblent pas faire l’homme ! Mais, l’homme au pouvoir les lit-il ? Il devient tellement prétentieux qu’il tue sans vergogne.

Les religions accompagnées ou pas de politiques autorisent les abus, les tyrannies, les assassinats perpétrés par les dits « grands » de ce monde.

Le voleur d’orange est en prison parfois la main coupée ! ça existe !

On nous raconte qu’il existe des armes tellement sophistiquées qu’elles sont capables de neutraliser un serpent dans le désert à partir d’un avion volant à 10000mêtres d’altitude.

bachar soit tranquille dans ton palais, on est incapable de t’anesthésier à distance.

Il a été réellement facile de tuer Martin Luther King ! Mais : Einstein a dit :« La chose la plus incompréhensible au monde c’est que le monde soit compréhensible » !

 

Emblavons le bon grain        

                                        Raymond Chermat

 

 

 


Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 08:54

      Les évènements politiques dans le monde font que la question peut se poser. L’argent mène-t-il à des dysfonctionnements physiologiques, psychiques ? Par son indispensabilité à la vie, peut-il entrainer de la dépendance, de l’accoutumance ? Ces deux expressions sont utilisées à propos de psychotropes ! Sommes-nous asservis ?

 

     Comme les drogues, l’argent est un composé chimique sous forme de papier composé de cellulose et de couleurs et aussi sous forme de monnaie en différents métaux.

 

     Il y a 5000 ans et plus que l’homo erectus cherche à vivre dans l’euphorie.

Aujourd’hui, dans la classe sociale dite « élevée » il n’y a pas de gros problèmes, l’argent veille à l’approvisionnement et permet les privilèges y compris d’aller voir le psychiatre de temps en temps, quand les gens de cette classe oublient que la mort existe et que la vie peut-être belle autrement. Dans ces milieux dits « distingués » l’argent laisse entrer le snobisme, le mépris de l’autre et, provoque l’oubli que l’on ne peut vivre sans l’autre. L’étranger n’existe pas ! Le terrien existe !

 

     Dans le milieux dits « d’en bas » le manque d’argent se situe à deux endroits : dans la poche, mais aussi, ce qui est parfois dramatique, dans les entrailles. Le vide dans la poche provoque des douleurs psychiques. Dans les entrailles la douleur est physique.

     Dans les deux cas le besoin absolu mène à la boucle infernale : « Être humain, argent, dame fortune, drogues, corruptions, délations, paradis fiscaux, sexe, crimes, terrorisme, armes, guerres, maladies et drames inéluctables ».

     Remarquons que les politiques de tous bords et de toutes contrées semblent vouloir interdire les drogues mais pas les guerres provoquées par elles ! Cercle infernal !

     Pour les drogues, quelqu’elles soient, comme pour les armements et les guerres, les autorisations sont implicitement internationales. Les autorités gouvernementales sont toutes soumises.

     Ainsi la vie est rendue difficile. Nous sommes devenus prédateurs de nous-mêmes. Cependant, la vie peut être belle quand on prend conscience suffisamment tôt que la mort existe !

 

 

Emblavons le bon grain                       Raymond Chermat

 

 

 

    

 

 

Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 10:52

À propos d'un lieu commun que toute politique oublie !

Le lieu commun ?

 Terre ! D’un astre mort, tu es devenu si belle que les mots que nous avons inventés nouspermettent aujourd’hui de dire qu’à l’aide du soleil, ton astre principal, tu es devenu le lieu commun du végétal, de l’animal et de l’être humain.

 

Tu es née il y a des milliards d’années. Le chiffre exact est encore inconnu, le big bang est contesté ! Alors ? Attendons.

 

Que sait-on de toi ?

 

Nous savons que tu es notre lieu commun. La cosmologie, la physique, la chimie, la biologie, la neuroscience, les nanotechnologies nous permettent, à l’aide de la science de plonger dans tes abyssaux secrets.

 

Tu débutas brulante, sous forme de gaz,  puis, vinrent les Océans, l’atmosphère, l’air, le feu, la vie.

 

La vie ! La plus fascinante des aventures que tu aies permises. Tu nous es parvenu depuis les quarks en passant par les atomes, les nuages de gaz, les galaxies, pour devenir le lieu commun de toute vie.

 

Depuis tu as connu plusieurs catastrophes qui ont détruit des vies qu’inlassablement tu créais. À ces risques naturels, cosmiques, climatiques ils nous faut additionner les nôtres, nommons-les : conneries humaines. En effet nous ne sommes pas encore capables de mesurer combien tu nous es précieuse. Le savoir ne vaut que s’il est partagé par tous.

Sur toi, si belle à nos yeux, nous sommes devenus prédateurs de nous mêmes et, inconscients du fait que tu sois, par la vie, notre lieu commun. Prendrons-nous conscience que nous sommes devenus tes prédateurs ? Il suffirait d’une erreur de notre part, par exemple une guerre nucléaire, voire, une centrale qui pète, pour détruire ta beauté et ainsi fermer pour longtemps, la porte de la continuité de la vie. Mais notre espérance naît au constat de la grande force que tu nous démontres à chaque levée du jour.

Ô combien ! Tu mérites, que notre optimisme résistant, fasse que la passionnante aventure dans laquelle tu nous as si généreusement entrainés, soit le moteur de l’avenir de notre futur, au cœur de  ta splendeur.

Il faut que les couleurs habillent les fleurs que tu nous offres, que les oiseaux nous montrent encore longtemps que tu as fait d’eux les premiers architectes, ils ont su mettre du duvet au fond du nid. Nous ? Tu nous as laissés inventer de quoi détruire les nôtres. Tu n’es pas coupable ! Nous ne savons pas encore détruire le virus qui nous ronge : la connerie humaine. Nous sommes devenus prédateur de nous-mêmes et, de toi !

Aide-nous à te défendre contre ces rongeurs de nos vies.

Nous sommes admiratifs, tu mérites les soins que nous te devons.

Pour toi, nous devons plonger au fond de nos consciences, jeter nos arrogances à la poubelle de notre histoire, avoir des gestes simples pour nous unir à toi qui est devenue le lieu commun de la vie des plantes, des animaux, et des êtres humains.

Croire que par la recherche nous sommes capables de créer un lieu commun mieux que toi est une illusion, par contre essayer de créer quelque chose qui nous aide à te conserver peut être une recherche fructueuse.

 

Que ta beauté soit notre guide. Tu as su créer un équilibre biologique, ne nous laisse pas créer un déséquilibre qui serait une fatalité à l’égard de ce lieu commun que tu nous offres.

Ne laisse pas la science devenir muette.

Ne laisse pas censurer ses hypothèses pour un « plus-mieux ».

Actuellement, dans le lieu commun que tu as su conserver, malgré les catastrophes naturelles et les catastrophes que nous avons su créer pour notre malheur, mon entendement est dépassé !

Suis-je normal ?

L’intelligence pour le bon sens c’est comme un parachute, quand on en a pas on s’écrase !

 

Emblavons le bon grain

   Raymond Chermat

 

 

 

 

Alfred de Musset écrivit à Georges Sand l’existence d’un autre lieu commun.

 

Le petit  endroit

 

- Vous qui venez ici dans une humble posture

- De vos flancs alourdis décharger le fardeau

- Veuillez, quand vous aurez soulagé la nature

- Et déposer  dans l’urne un modeste cadeau

- Épancher dans l’amphore un courant d’onde pur.

 

- Et, sur l’autel fumant, placer pour chapiteau

- Le couvercle arrondi dont l’auguste jointure

- Au parfum indiscret doit servir de tombeau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 09:38

Dieu es-tu intégriste ? Dieu es-tu sourd ? Dieu où es-tu ? Dieu existes-tu ?

     Dieu des chrétiennes, Dieu des chrétiens, Dieu des musulmannes, Dieu des musulmans, Dieu des juives, Dieu des juifs.

Dieu de la terre et des multivers, fermez-vous vos yeux quand vous vous penchez sur le berceau des vos religions ?

Si vous existez, si vous êtes si puissants que d'aucuns le proclament, faîtes vite, afin que vos ouailles, que vous avez

semble-t-il aliénés, cessent de se battre, de tuer des innocents, de massacrer de part et d'autre des êtres humains sains d'esprit. En effet sains d'esprit, ils réfléchissent que l'autre est aussi un être humain et que sans Dieu c'est peut-être mieux, donc, nul besoin de massacres pour preuves. 

 

Imaginons les croyants qui combattent au nom de leur Dieu dire ceci : Dieu si tu existes ! Puisque tu es tout puissant, créateur du ciel, de la terre, du vivant, voire des multivers et que je crois en toi, accorde-moi le droit à la désobéissance lorsque tu laisses se répandre la connerie humaine.

 

     Sommes-nous tous individus libres, avec ce droit à la désobéissance devant la connerie humaine qu'elle soit  dans les discours ou dans les actes ? Ils nous faut beaucoup , beaucoup méditer, philosopher.

Il y a du travail pour les futurologues !

À l'école ? Un peu de science ? Le cerveau est tellement inconnu ! On s'en sert mais on ne sais pas comment il fonctionne et/ou dysfonctionne.

Répétons : Il y a du travail pour les futurologues !

             Raymond Chermat

 

 

 

Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 09:43


      1) Il y a actuellement quelque part un "chef" d' Ètat qui a assassiné plus de 7000 innocents, enfants, femmes et hommes. Et, tous les jours ce chiffre augmente !

Les exécutants n’utilisent pas le droit à la désobéissance.

 

Ils sont en liberté !

 

     2) Imaginons un assassin quelque part dans le monde dit « civilisé » il tue un être humain, il a été vu en action, il est coupable et de plus il se reconnaît coupable. Il est arrêté, jugé et incarcéré pour longtemps.

 

Psychiatres, psychologues, philosophes de notre temps : expliquez-nous la différence ?

 

----- Jean Jaurès a dit : « Agis de telle sorte que tes actions soient compatibles avec la permanence d’une vie humaine authentique sur terre. »

 

----- Victor Hugo a dit : « À travers chaque être humain, un espace unique, un espace intime, s’ouvre sur le monde. »

 

----- Robert Sabatier a dit : « Barbarie, seconde patrie de la bête humaine. »

 

Des flots d’informations sont diffusées tous les jours, rares sont les traitements de fonds. Pourquoi ?

Même la neuroscience est muette ! Elle doit bien avoir son hypothèse ! Est-elle Censurée ?

 

Mon entendement est dépassé ! Suis-je normal ?

 

Emblavons le bon grain           Raymond Chermat


 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 15:17

 Le seul moyen de faire émerger une alternative des flots de l'alternance est de travailler pour "remériter "de vivre sur le globe terrestre que nous détruisons en étant prédateurs de nous-mêmes.

Le nucléaire que nous avons utilisé pour détruire deux villes japonaises, puis, pour effectuer des suites expérimentales, au moins 2050 fois, sur terre, dans les airs, dans les mers et océans, de manière -en faisant joujou- à potentialiser chez l'être vivant les éventuelles cancers et autres maladies  en détruisant l'environnement dont nous ne sommes pas propriétaires. Nous provoquons ainsi une grande incertitude chez nos descendants.

Depuis notre verticalisation et même avant, le vent souffle, les marées existent, le soleil chauffe et, tout ce que notre intelligence a su faire c'est d'aller chercher le noyau le plus petit possible d'une taille du dixième de nanomètre pour faire des catastrophes destructrices de l'humanité.

Albert Heinstein avait la bonne analyse : " La chose la plus incompréhensible au monde c'est que le monde soit compréhensible"

Combien on est cons, c'est un vieux con qui vous le dit et vous dit ceci :

"L'intelligence c'est comme le parachute si on en a pas au bon moment on s'écrase !"

Est-il trop tard pour l'ouvrir ? 


Emblavons le bon grain                Raymond ChermatClin d'œil. Utilisez les flèches gauche et droite pour naviguer.

 

 

Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 16:06

Civilisation ?

 

Le mot : civilisation, fils de la philosophie des lumières exprime l’idée du progrès humain.

 

L’adjectif : civilisé, désigne un peuple, une nation qui possèdent et appliquent des lois et coutumes éloignées de toute barbarie.

Barbarie ??????? Nous sommes au 21ème siècle !

Rapidement, faisons un peu d’histoire !

 

INCAS : Il y a très longtemps, des saignées à mort d’êtres humains étaient effectuées afin d’implorer les dieux.

Ils progressaient vers la civilisation !

 

MOYEN ÂGE ?  Que de massacres effectués pour religions et appropriations, la liste est trop longue.

Passons vite, il s’agissait de progresser vers la civilisation !

 

NEGRES ? Il y a longtemps nous ramassions des êtres humains noirs en Afrique pour les embarquer au port de NANTES en destination de l’Amérique, ils devenaient esclaves.

Nous progressions vers la civilisation !

 

CONTEMPORANEITE ?

 ----- Mon père s’est souvent posé la question dans les tranchées durant la guerre dite  -14-18 – Sommes-nous civilisés ? Disait-il

Il progressait vers la civilisation !

----- Combien de survivants se sont posé la question en extrême Orient, dans les iles du pacifique, au japon – Hiroshima, Nagasaki- et, aujourd’hui, Fukushima. Nucléaire !

Nous progressons vers la civilisation !

------ Combien de survivant se sont posé la question au cours des massacres au Rwanda, en Croatie, en Bosnie, au Kosovo, en Chine en Corée, en Algérie, en Tunisie, en Tchétchénie, en Afgânistân, en Lybie, en Egypte. J’arrête, la liste est trop longue, j’ai peur d’effrayer les guéantistes.

Aujourd'hui en Syrie, il suffit de réfléchir sur les cadavres d'enfants massacrés pour la cause : Civilisation ! Bravo Bashar ! Tu es civilisé à vie, ton Dieu est grand ! Excusez l'humour !

Tous les jours et depuis très longtemps nous progressons vers la civilisation !

Est-on civilisés ? Je doute monsieur le ministre !

Est-on vraiment sorti de l’état primitif ?  Doutons monsieur le ministre, ne soyons pas prétentieux, personne ne doit donner de leçons à personne !

Et surtout pas nous, qui sommes devenus ce que nous sommes en exploitant par la force, souvent en massacrant des êtres humains aussi civilisés que nous voire plus !


Emblavons le bon grain

  Raymond Chermat

 

 

 

Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 09:51

Il y a des patrons qui gagnent une maison par mois ! 

Il y a des ouvriers qui paient 500 euros par mois 50 m2 insalubres

Cherchez l'erreur !

Emblavons le bon grain                   Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 12:06

Que de paroles incompréhensibles !!!

Les énarques, les sciences PO,  les élites comme on les appelle fouillent dans les rapports, les philosophes ont fouillé et fouillent dans le monde de l'inconnu, parallèlement le roi argent s'évertue fièrement à rendre ce monde difficile et donc incompréhensible au plus grand nombre. Que n'a-t-il fréquenté la philosophie plus tôt dans les enseignements ! Il semble que par cette faute l'être humain ait perdu conscience et valeur,il semble que sa pensée s'arrête devant sa glace quand il fait sortir le ver qui est logé au bout de son nez. Il y a des êtres humains et moi et moi et moi, pour qui la philosophie est rébarbative, peut-être parce que les philosophes n'ont pas su marier le roi Argent avc la reine philosophie, Vladimir  jankélévitch dit avoir trouvé beaucoup de sagesse dans la musique. La musique et l'amour peuvent, peut-être, sauver le monde de la connerie humaine !

Sans le roi ? Impossible !!!

Le philosophe devrait penser, réfléchir et chercher afin de trouver quelque sagesse dans la puissance  et le pouvoir de notre maître. Cette sagesse doit bien exister en lui puisque son corrolaire en est dépourvu. Ce corollaire qui participe à un monde où l'enchantement disparaît un peu plus chaque jour, et où l'avenir de l'être humain est incertain, parce que la source du roi devient de plus en plus difficile d'accès.

Penser le monde  est un choix philosophique, conjuguer l'omnipotence de notre maître à tous avec l'importance de la philosophie pour que la vie soit , serait intéressant. Nécessité oblige ! La philosophie éveille la conscience.

 La nourriture première nécessité de la vie, passe par le corp en cheminant tout au long d'un mystérieux circuit. Elle sert ainsi à faire passer la pensée par le cerveau. 

Emblavons le bon grain !

      Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 11:03

Que de paroles !!!

Je l'ai déjà dit plusieurs fois, l'argent est une drogue et chaque individu qui est pssédé par lui - et nous sommes nombreux- est en addiction.

L'argent est donc le maître absolu à travers le monde !

Comment ?

A chaque fois que l'on a besoin de lui, dans notre cerveau des neuromédiateurs et neurotransmetteurs, x.y.z., se promènent dans les synapses et provoquent des comportements differents selon les individus suivant que l'on est plus ou moins influensés par le fait d'avoir trop, moyennement ou pas du tout d'argent.

Qu'est ce qu'un comportement ?

Penser avoir réussi sa vie en ayant une Rolex à 50 ans  est un comportement. Quand il s'agit de faire une guerre l'argent est abondant, c'est un comportement.

Quand il s'agit de lutter contre le réchauffement climatique, trouver d'autres formes d'énergie, l'argent est introuvable, c'est un comportement.

J'en passe !

A l'aide de leurs mécanismes actuels, l'argent et le manque d'argent tuent plus qu'ils ne font vivre décemment.

Ridiculisons tout ça un peu plus : Prendre conscience le plus tôt possible que la mort existe peut aider à lutter contre la connerie humaine qui parfois précipite la venue d'une lame arquée fixée au bout d'un long manche.

Il est alors trop tard et nous avons vécu pour rien !

Créons le MONDO donnons-lui la même valeur du Nord au Sud, d'Est en Ouest et que le but pour le gagner soit le même pour tous.

Intellectualisons-nous ! Un intellectuel est quelqu'un qui ne cesse de penser comment lui vient à l'esprit son imagination. Alors, notre cerveau deviendrait peut-être notre maître. Espérons !

Emblavons le bon grain                 Raymond chermatClin d'oeil

       Le pain

                                                         Le soleil brille
                                                         Un nuage passe
                                                         Un vent souffle
                                                         Les blés sont encore verts 
                                                         Les verts changent de robes
                                                         Le soleil brille 
                                                         Un nuage passe
                                                         Les robes se multiplient
                                                         Les couleurs aussi
                                                         Les ombres ondulent
                                                         Les lumières se poursuivent
                                                         Le soleil brille
                                                         Un nuage passe
                                                         Tout se déplace
                                                         Les blés dansent 
                                                         L'orchestre est invisible
                                                         Le tango est réel en si
                                                         Les vents aussi
                                                         Mûrs sont les blés
                                                         Le soleil brille 
                                                         Un nuage passe
                                                         Dorées sont les vagues
                                                         Les ors changent de robes
                                                         Un nuage passe
                                                         Les robes se multiplient
                                                         Ombres et lumières sont dorées
                                                         Une machine passe
                                                         Infernale hécatombe
                                                         Les épis tombent
                                                         Le tango n'est plus en si 
                                                         L'or tombe en grain
                                                         Bientôt le pain

                                                                                                            Raymond Chermat
Clin d'oeil

Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Raymond Chermat
  • Le blog de Raymond Chermat
  • : Des pensées venues en écoutant les autres au fil des jours.
  • Contact

Recherche

Liens