Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 10:03

Sommes-nous civilisés ? Par nos nombreux comportements imbéciles nous avons placés de multiples obstacles sur la route qui aurait pu nous mener plus rapidement et, sans dommages collatéraux, vers un épanouissement universel.

Actuellement sur cette route, nos comportements malfaisants dressent de plus en plus d’obstacles en les potentialisant.

Humanisme ? Où est l’être « humain » et  qu’elles sont ses valeurs ? Où sont ses valeurs quand il lui arrive d’être cruel voire de tuer son semblable à l’aide des trois virus qui le rongent ? Cupidité, égoïsme et jalousie !

La culture intellectuelle est préférable à la recherche d’une richesse par la cupidité. La cupidité gomme les pensées créatrices ainsi que les pensées sentimentales. L’intellect devrait nous guider vers un observatoire à l’aide duquel nous prendrions conscience, enfin, des bienfaits que nous offre si généreusement la nature. Montaigne au XVI ème siècle disait : « Nous ne saurions faillir à suivre la nature». Il était moderne, déjà !

Le premier qui a dit : « Ceci est de l’argent, vous l’utiliser à la place des objets et l’accumuler infiniment » est le plus grand terroriste que la terre ait porté, le fossoyeur du genre humain.

Une méthode est nécessaire, c’est par elle que l’on peut apprendre à apprendre, les portes des sciences, des arts, et des lettres seront plus faciles à ouvrir. Ceci est une absolue nécessité, dès l’école primaire et, en ces domaines indispensables à notre existence, être étudiant toute la VIE est idéal.

Peut-on éviter ainsi l’apparition d’une redoutable maladie dont Aloïs Alzheimer Psychiatre et Neurologue fit la description.  La science avance lentement en ce domaine. Nous observons dans le cerveau la présence d’agrégat de Bêta amyloïde. La présence de ce peptide dans le cerveau réduit inexorablement les capacités de mémoriser et de penser. Comment s’impliquer dans ce domaine afin de réussir là où il nous est, pour l’instant, difficile de simplifier ?

 Il est possible que le cerveau plus on le sollicite moins il dégénère, c’est une méthode à utiliser dès l’école.   Serait-ce une manière d’éradiquer la maladie d’Alzheimer ? Cherchons !

Emblavons le bon grain !                            Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 10:22

Il existe parmi nous des êtres qui se prétendent civilisés. Regardent-ils vers l’avenir en constatant le présent ?

Ils existent parmi nous des êtres barbares parfois dotés de pouvoir. Regardent-ils vers le passé en constatant le cumul des barbaries ? Dans ces deux cas, l’atavisme serait-il toujours à l’œuvre ?  Travail, famille, patrie est une notion devenue obsolète, si toutefois elle eut vraiment son heure de gloire, compte tenu du nombre d’innocents morts, pour rien, puisqu’ils étaient innocents et n’avaient pas voulu de guerre.

Trouvons l’eudémonisme dans la paix universelle ! Ce petit génie du bonheur s’y cache peut-être ! Alors, le mot civilisé sera vrai !

Où est la volonté réfléchie ? Quelle est la signification du mot NATION quand, d’un coté un avion vole à mille kilomètres par heure d’un bout à l’autre de la planète et que d’un autre coté la méditerranée se transforme jour après jour en cimetière ?

La solution est peut-être de répandre l’idée d’un mondialisme par la régionalisation. Régionalisme et mondialisme peuvent être précurseurs d’un lien devenu indispensable entre science, philosophie et poésie pour un monde meilleur avec amour. Le  « civilisé » et l’éventuel barbare restant, s’étonneraient-ils mutuellement ? D’intenses réflexions à travers les écoles et universités éviteraient l’instauration de gouvernements tyranniques et barbares qui font naître désunion et mésintelligence chez des gens unis.

La zizanie peut prendre racine dans la famille, dans une société, et se transformer en un racisme qui stimule nos trois virus logés dans nos synapses : « cupidité, égoïsme, jalousie». L’argent, notre souverain absolutiste, aura, très souvent, voire toujours, été le bouillon de culture de ces trois virus. Entre mille et trois milles euros pour se noyer en mer c’est beaucoup trop !

Pensons à eux au fond de la méditerranée. Là, nourrissent-ils nos poissons parce que nous leur avons pris leur or, leur diamant, leur pétrole, leur uranium ? Nous leur prenons tout ça pour notre pseudo confortabilié !

Sommes-nous civilisés ?

Emblavons le bon grain !                                        Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 16:00

Le titre de mon dernier blog est : LA MISERE INTELLECTUELLE SEMBLE PRENDRE RACINE !

J'ai écouté le discours de Benoit HAMON du 16-03-2017- à 11 h : Ni le titre ni le contenu de mon blog ne s'appliquent à ce discours. En effet, enfin quelque chose de positif a été prononcé.

Il n'est pas facile d'être efficace dans une ambiance délétère.

Emblavons le bon grain !                      Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 16:26

Sommes-nous civilisé ? Le langage politique est devenu tellement pauvre qu’au travers des mots prononcés dans des phrases toutes faites à l’avance, jamais n’apparaît la puissance de la finance dans le monde, jamais n’apparaît le fonctionnement et/ ou le dysfonctionnement de notre système nerveux central, moteur de nos comportements issus de pensées qui sont à l’origine de nos conneries humaines.

Avoir le « pouvoir » et ne pas pouvoir dire que l’on est soumis à de tels absolutistes qui, eux, détiennent le pouvoir de manière despotique, est surement très frustrant. –Demandons-le à François Hollande !-

Nous pouvons nous pardonner : Nous ignorons ce qu’est la pensée ! Nous ignorons d’où nous vient-elle ! Nous ignorons comment nous vient-elle ! Ce que l’on sait de notre cerveau c’est qu’il est géré par un système très complexe appelé BCPE  - Biochimicophysicoélectrique – Excusez la longueur de ce mot mais il est parfois difficile de simplifier le compliquer ! C’est pourquoi je l’utilise souvent sous forme de sigle : BCPE !

Comment faire, pour faire mieux ? Comprendre la naissance d’une connerie humaine c’est déjà compliquer ! Alors ? Imaginons comprendre le BCPE !

Créons pour VIVRE ! Ne créons pas pour mourir artificiellement ! Créer pour VIVRE est peut-être plus difficile mais, plus passionnant que créer pour mourir ! Parfois, en écoutant le  parlement en activité, cela me rappelle l’activité des enfants au cours de la récréation dans une cour d’école au moment où les billes sont à la mode.

Au parlement, le recours à l’invective est une preuve d’incapacité de créer, de gouverner. On ne peut créer en faisant claquer les pupitres ! La connerie humaine est aussi un énorme virus ! Peut-on éradiquer cette « maladie endémique » ? En présence d’un tel travail parlementaire l’invective prendrait sa place au bar ! Là est son adéquat salon.

Je répète ici que je suis bien prétentieux à vouloir définir le mot politique. Actuellement, en la lisant, en l’écoutant, en assistant à son évolution, seul l’absurdité lui convient comme partenaire. Les oligarchies financières qui gouvernent le monde de manière dictatoriale contre le bien de nous tous, avancent à grands pas de géant vers des totalitarismes de type religieux et/ou idéologiques dangereux, au sein desquels l’argent est le puissant carburant.

Nos corps, nos esprits sont déchirés ! La cupidité est la mère des conneries humaines. Quand serons-nous suffisamment mortifiés ?

Il nous faut prendre conscience que nous ne sommes que de minuscules petites « bêtes » en promenade éphémère, sur un globe en suspension dans le multivers. Effaçons nos prétentions au bénéfice du respect, eu égard à la NATURE. Elle est notre mère respectons-la !

Les minutes sont plus nombreuses que les heures ! Et si on était épicurien quelques minutes de temps en temps, les réflexions profondes seraient peut-être plus productrices d’éléments positifs pour un monde meilleur avec amour! Il nous reste à définir le mot AMOUR ! Peut-être même à trouver les mots pour le définir correctement. Les encyclopédistes ont un énorme travail devant eux !

Emblavons le bon grain !  

 

                      Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 11:44

 

La solution pour un autrement doit naître à l’école !

 

Dans quel but ? La VIE !

Max Weber, Historien, Sociologue, Economiste, enseignait le droit à Berlin.

Il a participé à la fondation de la sociologie moderne et s’est engagé dans l’action politique.

Il disait : « L’homme qui fait de la politique aspire au pouvoir, soit parce qu’il le considère comme un moyen au service d’autres fins – idéales ou égoïstes -, soit qu’il le désire pour lui-même en vue de jouir du sentiment de prestige qu’il confère ».

 

Les résultantes du très mauvais partage de l’argent qui a toujours eu des effets néfastes, s’exercent encore aujourd’hui de plus en plus violemment, en outre, des myriades de routes plus ou moins discrètes leurs sont ouvertes par la mondialisation. Les paradis veillent au grain !

 

En 1936 j’avais 6 ans j’étais avec mon Papa chez Renault à la fin de la grande grève générale, c’était la fête ! Depuis j’ai beaucoup observé.

 

Les différentes idéologies rivales à l’époque de Max Weber ont tenté d’imposer leurs valeurs sans fondement scientifique.

Ce fondement scientifique s’estompe sous nos yeux, en outre à l’école, les maths ont mauvaise presse, notons qu’une science moins destructrice de l’environnement en a terriblement besoin.

L’envie d’étudier la science, dès l’élémentaire, en commençant par la vieille « leçon de choses » semble sérieusement s’estomper au bénéfice du commercial, du psycho et tout autre section néanmoins indispensables à la vraie VIE.

La leçon de choses, vieille expression utilisée dans les écoles de mon vieux temps, il y a déjà 74 ans, m’a beaucoup appris.

 

Le travail, dès maintenant et dans le futur, se trouve et se trouvera partout et en abondance, car, sans sciences fondamentales appropriées à la VIE, peut-on imaginer anéantir les morts artificielles que nos conneries humaines ont répandues sur notre globe ?

Ces morts artificielles étant les résultantes d’une science appliquée sans réflexions préalables et donc sans expérimentations en laboratoires avant l’application. Voire le nucléaire !

 

La nature se fâche, parfois. La leçon de choses peut aider à écouter son cri !

 

Parfois nous provoquons son cri.

Elle a besoin que notre science vienne à son secours.

Elle a besoin de sciences fondamentales.

Elle a besoin que, cette science fondamentale soit appliquée sagement. De grandes réflexions s’imposent

 

La science doit être au service de la VIE. Aujourd’hui la VIE s’appauvrit dès l’école. Ensuite, impulsée par la cupidité, elle dérive au bénéfice du commercial où, parfois, se vendent les objets superflus, mal étudiés, inutiles, voire mortels eu égard à la VIE.

Le nucléaire, les pesticides, les herbicides, les produits de lavage, les médicaments et autres ingrédients toxiques se promènent dans l’air, les eaux de nos rivières, de nos mers, de nos océans et, en cherchant bien, ils se promènent aussi dans nos poumons et nos veines.

En océan s’accumulent des déchets d’une superficie de plus de trois millions de kilomètres carrés, soit plus de cinq fois la superficie de  la France. Qu’en fera-t-on ?

Le bateau aspirateur est à inventer !

La leçon de choses est indispensable !

La science utile à la VIE, va-t-elle s’éteindre au bénéfice de la science utile à la mort artificielle de l’humanité ?

Notre air, notre eau, nos mers, nos océans, nos terres sont sales ! Je le répète !

L’humanité est en danger absolu.

 

Emblavons le bon grain !

                                                                   Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 16:58

Essayons de mettre en politique un peu de science, un peu de philosophie voyons maintenant pour terminer la trilogie ce que l’on peut imaginer avec la poésie !

…..Citons Charles-Pierre Baudelaire, il donnait comme but à la poésie :

« Plonger au fond de l’infini pour trouver du nouveau »

….. Citons Paul Claudel, il disait :

« Plonger au fond du défini pour y trouver l’inépuisable »

Je pense qu’une réflexion sur ces deux buts, bien que différents, rendrait service à la politique, celle qui doit être la science de la liberté, qui ne peut se révéler qu’en cherchant l’inépuisable dans le défini sur la route incommensurablement longue de l’infini. Restons modeste en politique cherchons le bien être en écartant de nous la mort artificielle qui n’a pas sa place en poésie. La politique doit être au service de la VIE, que la nature nous a si généreusement donnée.

NATURE et VIE méritent le respect.

La politique ne doit jamais être déconnectée du monde réel.

Comment faire pour que cette trilogie : Science, Philosophie et Poésie, atténue l’irruption de la trilogie concurrente en politique à savoir : Cupidité, Egoïsme, Jalousie.

L’absolutisme de notre maître argent rend la tâche très compliquée aux ministres des finances souvent remplacés. L’argent, liquide comme l’eau entre les doigts, on peut en boire un peu, le reste file vite dans les rivières des paradis.

Afin d’éviter de laisser le champ libre à la connerie humaine et ainsi éviter les désastres issus de ses tentacules, les assemblées peuvent-elles inciter les chercheurs de toutes disciplines à détecter et éliminer avant qu’il ne soit trop tard, tout ce qui peut nuire à la VIE de la VIE ?

Le silence des politiques à ce sujet est assourdissant ! « Excusez l’oxymoron ».

Comprendre et connaître doivent être les mots éclaireurs.

Comprendre et connaître notre système nerveux central et appliquer sa fabuleuse énergie inconnu et sans limite, serait passionnant et bénéfique pour la VIE de la VIE !

Prenons les cas de Marie Curie, Albert Einstein et Robert Oppenheimer tous trois connaisseurs en la matière, ils avaient réalisé à temps, l’énormité irréparable qui allait naître de leurs recherches fondamentales sur le nucléaire.

Nous n’avons pas écouté leurs cris ! Il nous reste à observer les désastres !

La politique fut stupide !

Les politiques envahies par la cupidité, l’égoïsme et la jalousie, ajoutés à la peur de l’autre ont empêché les peuples de réaliser qu’ils étaient tueurs de VIES.

Nous ne sommes pas immortels, nous ne sommes éternels que dans la matière, alors soyons plus réalistes sur notre terre encore un moment généreuse, malgré les maladies que nous lui inculquons.

Enracinons nos énergies du futur dans l’amour de vivre.

Emblavons le bon grain !


                                                                 Raymond Chermat

raymond.chermat.over-blog.com

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 16:00

Louis Antoine de Saint-juste, inspirateur de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen aurait dit : "Tous les arts ont produit leurs merveilles, seul l'art de gouverner n'a produit que des monstres".

Ces "monstres" éventuels peuvent-ils enfin résoudre les problèmes humains autrement que par les sacrifices trop souvent inutiles, imposés aux peuples ?

Par cette question nous vient à l'esprit la question suivante qui sera éternelle : Qu'est ce que la pensée ?

Pardonnons car tout vient du cerveau, le problème c'est que l'on ne sait pas comment il fonctionne. Alors, parfois, l'amnésie s'installe, l'orgueil et la prétention se réveillent, nous oublions notre mère NATURE ! Regardons-la, quand on ne la copie pas bien , elle se moque de nous !

Dans les pensées des politiques peut-on trouver le moyen d'aboutir au "bonheur" des peuples qui votent en confiance au sein de la "démocratie" ?

L'eudémonisme -petit génie du bonheur- est surement caché quelque part dans le cerveau du votant !

Comment faire pour éviter les abstentions de plus en plus fortes aux élections ?

Comment éviter les critiques acerbes envers les politiques ? Commençons par une affirmation : Si la suppression de la guerre n'est pas universellement aux programme des politiques, la destruction de l'humanité est inévitable. Nous avons à travers le monde, suffisamment d'armes, sophistiquées au maximum, afin de nous précipiter vers l'apocalypse. Et, suffisamment de cerveaux en dysfonctionnement capables de déclencher une telle fin de l'humanité. Albert Einstein l'avait prédit !

Si en matière -végétale et/ou minérale- est notre éternité, quelques cellules renaitrons quelque part, des êtres réapparaitrons, si ils sont à notre images ils marcherons de nouveau à quatre pattes, ils se verticaliserons pour voir plus loin, et, des petites guerres se feront à coup de pierres et de bâtons.

Quelques milliers d'années s'écouleront et ces êtres, verticalisés, devenus cons comme nous, inventeront de l'armement atomique et autres centrales nucléaires pour s'exterminer.

Ils auront, comme nous, oublié que la NATURE vit depuis l'infini d'avant et vivra dans l'infini d'après.

En attendant, emblavons le bon grain !                              Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 15:20

C’est la période des débats, entend-on ce que l’on devrait entendre ?

Sur le plan économique, supposons un peuple avec des moyens d’existence obtenus avec satisfaction afin de vivre au sein de la  NATURE qui doit être aimée comme on aime une mère. N’oublions pas qu’elle est notre toute première génitrice. En effet, au cours de l’évolution l’acide nucléique a fait l’amour avec une protéine et nous sommes venus ! Respect !

Pour cet « idéal » il serait intéressant qu’il y ait moins de gens devenus très riches inutilement par de douteux moyens.

Il faut que les progrès nécessaires, créent du travail pour que les peuples deviennent consommateurs, pour vivre une VIE décente.

Une recherche fondamentale a trituré la pechblende –oxyde d’uranium-.

Une recherche appliquée a provoqué notre mort artificielle. Environ un siècle après, nous allons devoir faire ce que nous aurions pu faire avant puisque nous savions que le soleil, le vent, les forces marines et autres moyens renouvelables existaient !

La recherche du bien être par tous pour tous peut aussi créer des consommateurs solvables.

Faisons l’école autrement ! Pourquoi pas le retour à la « leçon de choses » ?

Apprenons à nos enfants que la liberté prend sa source dans le fait de se connaître. Socrate.  Evitons que l’ignorance s’installe dans les cerveaux, apprenons la NATURE. Elle sait ! Elle est notre réservoir de VIE.

C’est parce qu’elle vit que nous vivons. Il nous faut la respecter ! La détruire est un crime !

Créons un système d’éducation et d’instruction générale pour que nos enfants acquièrent très vite le sens de la VIE, comment fonctionne notre corps, comment fonctionne notre cerveau, là, il y a du travail pour des générations et des générations. Participons !

Il est important d’apprendre très tôt que la VIE est belle et qu’il est absurde de la détruire artificiellement.

Respecter la NATURE entraine le respect de soi et de son semblable. Emblavons le bon grain !                                                                                Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 11:41

Tout le monde constate que la VIE, chez l’être dit « humain » n’est possible qu’en présence de notre maître  à tous, l’argent.

Constatons aussi qu’au cours des débats il très souvent absent. C’est un regrettable paradoxe. Cette absence est couverte par des phrases compliquées pour les quidams.

Disons que politique oblige !

L’argent est le catalyseur de notre monde. Il synthétise la cupidité, l’égoïsme, la jalousie. Il n’aime pas la science, la philosophie, la poésie. Mis à part l’amour dans les blés par une nuit d’été, il est difficile de concevoir qu’il soit possible de faire quelque chose sans lui.

Une petite remarque toute simple : La pauvreté se bat contre la richesse, au cours de cette lutte il arrive que l’argent se glisse dans la pauvreté alors, il crée de la joie, de l’enthousiasme, de l’allant. Parmi ses multiples façons d’agir sur le comportement de l’être dit « humain », celles-ci sont évidentes.

Archimède disait «  Donne-moi un point fixe et je soulèverai le monde ».

Deux remarques d’actualités :

…..Un individu industriel peut aujourd’hui quitter un pays avec son usine sous le bras et c’est bien ainsi, vive la liberté ! Mais, a-t-il le droit de faire ainsi des pauvres ?

….. Des individus  « gouvernent » certains pays, ont-ils le droit de laisser couler leurs « sujets » en Méditerranée ? Au nom de la liberté de qui a-t-on le droit d’agir ainsi ?

Il faut faire l'école autrement ! Car :

Sommes-nous civilisés ?

Emblavons le bon grain    

                                                                                       Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 10:46

À une allure vertigineuse l'ARGENT, depuis la dynastie des TCHOU  770 Av. J.C. puis sous le roi Gyrès, 670 Av. J.C et, aujourd'hui, diffuse son omnipotence à travers le monde. Monde dans lequel ses incommensurables  pouvoirs traversent la psychologie du plus pauvre comme du plus riche. La dépendance et l'accoutumance sont ses deux principaux effets au niveau de notre système nerveux central -cerveau -. L'ARGENT est un "objet hypercomplexe" * auquel tous les "objets hypercomplexes" nécessaires à la VIE se rapportent. La trilogie : Cupidité, égoïsme et jalousie est affectée par l'ARGENT". Seule, la trilogie : Science, philosophie et poésie peut être l'antidote idéal.

Les "politiques" doivent sortir de leurs bureaux afin de stimuler leurs réflexions eu égard aux scientifiques, aux philosophes et poètes. Nous savons que l'ARGENT est indispensable aux éléments essentiels à la VIE, à savoir la nourriture et la santé, elles-mêmes indispensables à un minimum d'eudémonisme. -Où es-tu petit génie du bien et du bonheur ? -

Il y a du travail pour les futurologues ! Il n'y aura plus de chômage, si nous  "pacsons" ** Science, philosophie et poésie pour éradiquer cupidité, égoïsme et jalousie.

Un petit bonheur est possible en éliminant de notre dope quotidien ses pouvoirs néfastes sur notre psycho. Il y a parfois une tendance à le thésauriser l'ARGENT, créant ainsi le manque et la misère  chez d'autres.

Il faudrait, encore, écrire de nombreuse pages à ce sujet.

Résumons : Il faut faire l'école autrement, recréons la leçon de choses la NATURE est là pour nous aider, elle possède la science, toute la science. Nous,  éléments hypercomplexes intrinsèques, nous  sommes devenus beaucoup  trop prétentieux !

L'ARGENT a provoqué, par industrialisation, la mort artificielle, les armes, la guerre, les multiples drogues, cocaïne, l'héroïne et autres ont fait naître "dame fortune" très appréciée !

Tous ces objets, tous hypercomplexes, se promènent à travers un monde lui-même hypercomplexe !

Sommes-nous civilisés ?

Emblavons le bon grain !                                            Raymond Chermat

* Albert Jacquard : Les hommes et leurs gènes, Flamarion 1994

**  De PACS =Pacte civil de solidarité 

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Raymond Chermat
  • Le blog de Raymond Chermat
  • : Des pensées venues en écoutant les autres au fil des jours.
  • Contact

Recherche

Liens