Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 12:23

L'argentisme tue l'humanisme !

Trois virus bien bloqués dans nos cerveaux sont responsables :

Cupidité, Egoïsme, Jalousie.

La recherche d'un anti virus dépend de l'étroite collaboration entre :

Science, Philosophie, poésie.

Il y a du travail pour les futurologues !

Emblavons le bon grain Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 09:22

Dans quel monde vit-on ?

Il nous fait faire court ! Alors inventons des isme's comme en philo.

L'argentisme tue l'humanisme et entraîne le barbarisme.

Excusez le raccourci

Emblavons le bon grain Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans Philosophie politique
commenter cet article
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 17:09

Pour tenter de modifier le langage nécessaire en politique veuillez essayer- tous- de prendre conscience, avant de discourir, que -tous- nous sommes soumis à la puissance indestructible de l'argent. La finance est maîtresse du monde !

Toute parole émise, en politique, en dehors de cette prise de conscience est vouée à l'incompréhension, à l'échec versus l'objectif visé et, à l'oubli.

Ce serait peut-être une façon d'effacer la pauvreté intellectuelle qui semble prendre racine.

En attendant : Emblavons le bon grain !

 

Raymond Chermat

 


Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 11:57

 

C'est Socrate qui aurait dit : Connais-toi toi-même

Il y a du travail pour les futurologues ! Et, pour l'homme qui parle de la femme.

Le cerveau de la femme et le cerveau de l'homme, disons le cerveau de l'être humain, examiné à l'oeil nu ou au microscope : ils sont identiques !

Au microscope électronique, les neurones, les synapses, et les astrocytes paraissent identiques !

Les circuits électriques : dendrites, axones, corps cellulaires, sont identiques !

Dans les cerveaux structurellement identiques des femmes et des hommes il y a donc plusieurs fonctions identiques !

Une fonction chimique : fabrication de molécules.

Une fonction biologique : échanges de molécules.

Une fonction physique : production d'électricité.

À l'aide de ces fonctions naît la pensée et se fixe la mémoire.

Pensées, mémoires, fonctions et dysfonctions, parfois, sont des mécanismes cérébraux identiques chez la femme et chez l'homme.

Après ce petit exposé vulgarisé sur une « usine » « biochimicophysicoélectrique » posons-nous quelques questions un peu plus scientifiques :

Où se situent toutes ces fonctions dans cette usine BCPE ?

Dans le noyau Accumbens ?

Dans l'aire tegmentale ventrale ?

Dans le cortex ?

Dans le cortex préfrontale ?

Dans l'agmydale ?

Dans l'hypotalamus ? Et j'en passe !

Partout à la fois ?

Conclusion, de ce petit exposé rapide et vulgarisé, il ressort que l'homme qui prétend que la femme est acéphale a du pain sur sa planche pour le prouver !

Emblavons le bon grain !

                                                          Raymond Chermat

 


Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 17:09

Notre cerveau nous permet de penser, de lire, de compter, d'écrire.

Comprendrons-nous un jour comment il fonctionne ? Ceci est absolument nécessaire afin de ne pas être, un jour, à l'origine d'une destruction de ce magnifique système qui nous fait tourner en rond parfois pour le bien . Pensons y fortement, ne nous coupons pas de la nature, laissons-la nous guérir parfois, nous guider toujours, copions-la, constatons qu'elle sait faire, nos cerveaux nous le permettent.

Il ne faut pas, que par l'idée de modernité, nous nous rendions maîtres du système qui, - qui tourne encore rondement – par exemple en distribuant sur, dans la nature et en nous-mêmes, des molécules inutiles crées par nous et/ou des molécules radioactives, notamment celles que nous avons enrichies et concentrées afin de les prédestiner à la destruction du végétal, animal, et être humain.

Vue de très haut elle est belle, elle est bleue, sur elle tout existe pour que l'eudémonisme soit possible. L'édonisme suivra ! Avec modération ?

 

Trouvons de quoi conserver notre santé et celle de la planète qui nous est indispensable, elle nous a permi d'être.

Par la pensée qu'il nous inculque aidons notre cerveau a trouver une harmonisation indispensable elle aussi, à l'avenir de notre futur.

Pensons et constatons ensemble. Il faut que l'être humain devienne social, humaniste pour réaliser qu'il est individu issu de la nature et pas géniteur de la nature.

 

Mégalomanie, prétention, égoisme, cupidité, bellicosité, ces mots désignent-ils des comportements pathologiques ?

 

Nature ! Ta sublime beauté peut-elle nous guerir ?

 

Est-ce trop tard ?

 

Emblavons le bon grain                             Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 11:06

Préservons la nature !

Plutôt que de la détruire, s'inspirer de la nature pour vivre serait sûrement salutaire.

Prenons exemple sur un arbre, le GINGKO BILOBA.

Il a resisté à l'explosion atomique le 6 août 1945 à Hiroshima, on peut donc dire qu'il est l'arbre qui a vaincu le temps. Les dinosaures ont vécu il y a environ 200 millions d'années, le Gingko biloba aussi ! Il vit encore !

En plantant cet arbre le chinois dit :

« On travaille pour les petits enfants, c'est l'arbre du grand père et du petits fils »

Ce grand papa chinois s'est singularisé et a ainsi participé aux chroniques à propos de ce bel arbre.


Mais, pourquoi cet arbre ?

Parce qu'il se distingue des autres arbres, les recherches sur ses oorigines depuis de nombreuses années ont contribué à faire de lui une star de la nature qui tient le haut du podium dans de nombreux articles scientifiques.


Pour expliquer l'intérêt que beaucoup de scientifiques et de profanes manifestent depuis longtemps et encore aujourd'hui pour cet arbre magnifique, il suffit de se poser la question de savoir comment il a pu , avec une totale sérénité traverser les ères géologiques durant des dizaines de millions d'années sans que ses structures et son aspect ne soient modifiés.


Rapidement quelques rappels pour mémoire.


Le GingkoBiloba défit le temps, plus de 200 millions d'années nous séparent de ses origines connues. Dès le carbonifère ? Soit environ 250 à 280 millions d'années !

Des croyances restent vivaces, le Gingko Biloba passa pour protéger des incendies. Le temple de TOKIO est entouré de gingkos, cette construction échappa aux flammes lors du tremblement de terrede 1923.

Ici, il faut reppeler que chez nous, le châtaigner paraît bien jouer un rôle de pare-feu eficace.

À chacun ses croynces !

Ce qui est vrai, c'est que le 6 Août 1945 ce fut la bombe sur hiroshima : Le souffle fuut terrible, toute la ville fut détruite . Aujourd'hui, à l'épicentre de ce qu'il est trop peu d'appeler catastrophe se trouve concervé à titre de témoignage un bâtiment public, une sorte d'observatoire en ruine.Tout près de là il est évident que toute flore fut anéantie, sur le sol calciné rien ne repoussa. Avant ce désastre un imposant magestueux Gingko Biloba vivait sa future longue vie et, le 6 août il ne resta pas, comme sa légende la voulait, il flamba aussi ! Rien ne résiste à cette nouvelle invention de l'être humain.

Rien ?

Au printemps suivant -1946- à l'incrédulité des observateurs, une repousse jaillissait de la couche calcinée. Le Gingko Biloba renaissait de ses cendres.

Le dinosaure a disparu pas le Gingko ! Il a résisté aux pires épreuves depuis environ 250 millions d'années, Un arbre qui raconte son histoire sous l'angle de la réssistance aux pires catastrophes mérite sa place dans nos forêts.

À New York, le gingko Biloba est l'espèce la plus plantée, lorsqu'un arbre meurt le long d'une rue il est systématiquement remplacé par un gingko Biloba.

Chez nous il se laisse admirer au jardin des plantes, au jadin du Luxembourg, au bois de Boulogne il se mire dans le lac. En Bretagne dans la vallée de la Rance du coté des Richardais.

Emblavons le bon grain !                            

                                                                            Raymond Chermat



Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 10:13

L'exhaustivité de la nature est impossible, c'est une merveille absolue, elle accepte d'être habitée,observée, étudiée par nous, mais, elle nous crie : " Ne touchez pas à mon écosystème ! ".

La nature répétons-le est une merveille, touchez inconsidérément à son écosystème c'est s'autodétruire -suicide collectif !-.

Ce constat il faut le faire collectivement à l'aide de la science et la philosophie.

Les religions n'y peuvent rien, elles nous apportent  tous les jours des preuves, que les combats verbaux, voire les guerres entre elles, sont irrespectueux de la planète sur laquelle elles  évolent.

De profondes réflexions doivent se faire dès l'école, la VIE en dépend.

La nature a des bases simples, utilisons-les pour nos lignes de conduite. La nature semble trouver en elle les possibilités nécessaires à sa survie.

Est-on obligés de détruire cette autonomie pour créer la notre ?

Notre façon de "vivre mieux" implique-t-elle de donner le pouvoir, souvent, à de dangereux criminels en puissance ? - Ils vont parfois à la messe du dimanche ! -

La vie doit être l'objectif principal, la paix l'exige!.

Les guerres doivent être mises hors la loi. l'oubli fait que, in fine, les morts qu'elles donnent artificiellement ne servent à rien. L'égoïsme triomphe !.

Est-on civilisé ?

L'art doit être le compagnon de nos quatre principales nécessités indispensables à nos vies de manière à ce qu'elles soient agréables à l'oeil et à l'ouie.

Citons nos quatres nécessités.

Manger : Agriculture et Art

S'habiller : Tissage et Art

Se loger: Architecture et Art

Se soigner: Science, médecine et art

Ce tout essentiel est indispensable à la subsistance de la planète.

Que le solail nous baigne de sa lumière matutinale !

Emblavons le bon grain

                                                Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 10:04


 

Apprendre à apprendre : Ce verbe qui se succède à lui-même devrait être écrit au fronton des écoles. Ici une petite référence s'impose : Albert Einstein disait : "Je n'apprends rien à mes élèves, je crée les conditions pour qu'il comprennent " .

C'est ce que faisait mon institutrice, c'était à la campagne bretonne, nous étions douze élèves en primaire. Elle avait plaisir à nous instruire, nous l'écoutions ! Dans cette école, j'ai l'impression aujourd'hui d'y avoir appris la vie.

Aujourd'hui, apprendre que l'argent, le manque d'argent et la violence sont intimement liés est indispensable. Deux de ces phénomènes ne sont pas indispensables à la vie, cependant, la liaison des trois induit des comportements chez de nombreux élèves. Et, chez les parents !

Souvent la violence pénètre les espaces laissés en jachère par défaut d'apprendre la vie à l'école. Parfois la violence peut être montrée en exemple par de très hautes hiérarchies - guerres et autres décisions politiques irréfléchies et/ou réfléchies au bénéfices d'aucuns - et ainsi chez les jeunes une certaine violence devient copie conforme des comportements des adules.

Il est indispensable d'apprendre à l'école - avant, pendant ou après les maths, la physique et la philosophie - que l'argent est absolutiste, Apprendre pourquoi il est maître absolu, apprendre d'où il provient, apprendre pourquoi le manque d'argent peut être à l'origine d'agressivités malsaines, Tout cela est contenu dans : apprendre à apprendre la vie ! Marions sciences et philosophie !

Depuis sa naissance en Chine sous la dynastie des Tchou - 770 avant J.C., puis en Lydie Asie mineure, sous le roi Gyges - 670 avant J.C, l'argent se vêt de moins en moins d'habits dont le tissus est moral a fortiori quand il sert de confection de fracs et de trois pièces cravates nécessaires à l'accès aux salons sous les lambris dorés, où la corruption et la concussion sont d'une violence plus douce.

Comment tendre vers l'idéal pour apprendre à apprendre ?

Une diminution du nombre d'élèves par classe serait une expérience. Vingt élèves serait le très grand maximum. En classe il faudrait éviter l'esprit de compétition dans le sens les dits " bons "  ne seraient plus chouchoutés et/ou récompensés, les dits " mauvais " ne seraient plus punis et/ou exclus, pas de mises en état d'infériorité, pas de brimades.

il faudrait former des tables de travail destinées à provoquer l'entraide, et l'émulation, quatre élèves par tables : un " très bon ", un " bon ", un " moyen ", et un que l'on aurait supposé " mauvais " selon de douteux critères. Il faudrait prendre en compte le fait que les " très bons ", les " bons ", les " moyens " ou les " mauvais  " ont des raisons fondamentales d'être ce qu'ils sont et ces raisons ne sont pas fondamentalement issus de leurs bonnes volontés ou de leur faute.

Tout ceci est très schématique je le reconnais, mais, peut servir à amorcer la source ! Un source d'entraide, de civisme, de solidarité. Le travail des enseignants serait sûrement plus facile et plus intéressant. Une telle disposition éviterait peut-être d'entendre des phrases du genre : " Tu es nul tu ne comprendras jamais rien " au bénéfice de phrases du genre " Ne te décourage pas, nous allons résoudre ce problème ensemble ".

N'oublions pas que dans la vie le travail en équipe peut être une source de solidarité, apprendre l'inverse à l'école n'est pas bien, c'est une source d'égoïsme, de compétitions malsaines, qui se retrouvent par la suite doublés de cupidité dans les milieux professionnels.

L'école de rêve, innovatrice, l'argent peut-il la permettre ? Victor Hugo a dit : L'utopie est la vérité de demain.

Emblavons le bon grain                                      Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 16:11

INTROSPECTION, went out to EDILIVRE Paris.

Below the fourthh of couv.

 

Let us not be a culprit not to think of the future !

We have the autoritarian have to leave in inheritance a livable earth.

How can it be done ?

The basic research and the applied researches, wisely, are imperative! 

The human race is predatory ! The nature and the humanity are in danger !

Does the earth belong to us ?

Had we the right to suit us the pechblende to end in a likely tragedy?

Is it irrevesible ?

He is imperative and urgent for us and the future of our planet, to lead a thoughtful, inteligent and energic action, against nuclear power an his mutiple and insidious diseases which are added, in the diseases induced by multiple and insidious diverse pollutions.

One autherwise is imperative, let us be  European exemplary in the world !

It is necessary to create a fate !

There is some work for the futurologists

Let us sow the good seed

Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 16:21

 INTROSPECTION  est sorti chez EDILIVRE Ci-dessous la quatrième de couv.:


Ne soyons pas coupable de ne pas penser au futur !
Nous avons l'impérieux devoir de laisser en héritage une terre vivable.
Comment faire ?
Les recherches fondamentales et les recherches appliquées, sagement, sont impératives !
L'espèce humaine est prédatrice ! La nature et l'humanité sont en danger !
La terre nous appartient-elle ?
Avions nous le droit de nous approprier la pechblende pour aboutir à une probable tragédie?
Est-ce irréversible ?
Il  est impératif et urgent pour nous et le futur de notre planète, de  mener une action réfléchie, intelligente et énergique, contre le  nucléaire et ses multiples et insidieuses maladies qui s'ajoutent, aux  maladies induites par les multiples et insidieuses pollutions diverses.
Un autrement s'impose, soyons européens exemplaires dans le monde !
 Il faut créer un destin !
Il ya du travail pour les futurologues !
Emblavons le bon grain                             Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat - dans philosophie politique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Raymond Chermat
  • Le blog de Raymond Chermat
  • : Des pensées venues en écoutant les autres au fil des jours.
  • Contact

Recherche

Liens