Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 12:39

                                     L’école ?

Je dis souvent qu’il faut faire l’école autrement, mais, le peut-on ? Car, sommes-nous civilisés ?

Il est important d’apprendre à apprendre !

Quoi de plus important ? La VIE !

 RIEN d’autre !

C’est à l’école que nous pouvons éviter de surcharger  notre justice et nos prisons et, le pire : Les guerres !

Rien n’est plus important que l’école.

Il y a si loin du monde rêvé dans l’enfance au monde créé par l’adulte soumis à la cupidité, l’égoïsme et la jalousie.

Qu’est-ce- que la VIE ? Est la question principale à poser en classe.

Pour l’école il y a de nombreuses suggestions à traduire en « leçons de choses », c’est une expression de mon institutrice, j’avais 12 ans, elle voulait dire, modestement « faisons un peu de science ». Apprendre à apprendre la VIE est très important dès le plus jeune âge.

Claude Bernard fondateur de la médecine expérimentale disait :

« L’homme ne peut apprendre qu’à condition d’aller du connu vers l’inconnu ». On ne peut s’arrêter à Adam et Eve ! Il y a l’infini d’avant et l’infini d’après !

À l’école, obéissons à Claude Bernard, étudions la nature, nous en sommes issus, et ainsi nous nous étudierons et nous obéirons aussi à Socrate !

Afin d’apprendre à apprendre si nous sommes civilisés, ou pas, dès l’école, et, afin d’apprendre  ce qu’est la VIE, l’idéal serait une drastique diminution du nombre d’élèves par classe.

Vingt élèves par classe serait le maximum supportable.

Il faudrait former des tables de travail destinées à provoquer l’entraide et l’émulation, ce sont deux sentiments qui portent à égaler.

Cinq tables de quatre élèves est une disposition idéale pour tous.

Un « très bon », un « bon », un « moyen » et un que l’on aurait supposé « mauvais » souvent selon de douteux critères.

Il faut prendre en compte le fait que les « très bons », les « bons », les « moyens » et les dits « mauvais » ont des raisons fondamentales d’être ce qu’ils sont et ces raisons ne sont pas fondamentalement issues de leur bonne volonté ou de leur faute.

À chacun de développer sa puissance intellectuelle, sans  moqueries, sans brimades.

Cette façon de procéder, dès l’élémentaire, voire dès la maternelle jusqu'au baccalauréat, serait une source d’entraide et de solidarité.

Le travail des enseignants serait surement plus intéressant.

Une telle disposition en classe éviterait des phrases humiliantes du genre : « Tu es nul, tu ne comprendras jamais rien », au bénéfice de phrases plus positives du genre : « Ne te décourage pas, nous allons résoudre ce problème ensemble ».

N’oublions pas que dans la VIE le travail en équipe doit être source de solidarité, apprendre l’inverse à l’école n’est pas bien ! Cela peut mener à de l’égoïsme, à des compétitions malsaines et, en final chez l'adulte, à des hiérarchies où la compétence est souvent absente.

Il me vient à l’esprit l’excellent film « Le cercle des poètes disparus » Le rôle de professeur était interprété par  Robert Williams. J’ai eu les larmes aux yeux dans la séquence où les élèves montent sur les tables  pour dire un au revoir.

Les élèves, ensemble, savent quand ils ont été bien ou mal enseignés.Il arrive parfois que l’exemplarité prenne racine chez l’autodidacte.

Un jour, j’entends à la radio qu’une initiative est née : Liberté, Egalité, Improvisez. !

C’est une excellente exclamation ! Elle est exprimée par : Mélissa Teuriau et Jamel Debbouze.

Cette magnifique idée est bien née !

La barbarie semble être enfouie en l’être « humain ». Afin de l’éteindre ; à propos de guerre, peut-on poser aux élèves la question suivante ?

Pourquoi l’ethnie A tente d’éliminer l’ethnie B pour que les survivants puissent vivre une paix promise en cas de victoire ?

Cette paix a toujours été espérée ! Nous l’attendons encore !

Pourquoi ?

Sommes-nous civilisés ?

Même entre deux guerres la paix n’existe pas vraiment ! Donc faire la guerre pour obtenir la paix ne sert à rien !

Sommes-nous civilisés ? Notre puissance intellectuelle devait nous aider à sortir de "l'animalité" !

L’aptitude à vivre, c’est à dire la vitalité, à ma connaissance, n’a jamais été clairement ni durablement inscrite au programme des écoles. C’est l’endroit par excellence où il faut absolument semer les graines d’un monde meilleur.

Existe-t-il un meilleur dans le pire des « humains » ?

   Il y a doute quand « l’humain » devient adulte ! L’excellence sur tous est une tâche difficile, mais, mettre l’élève sur la route de sa VIE serait passionnant pour les enseignants de toutes catégories et, pour l’élève ! Il s’agit de sa VIE ! 

 Albert Einstein disait : « Je n’enseigne rien à mes élèves j’essaie simplement de créer des conditions dans lesquelles ils peuvent apprendre ».                           

Et si on écoutait Albert !

Les conditions sont réunies ! Il suffit d’anéantir nos conneries humaines et de réunir à l’école les idées pour que le monde futur soit meilleur.

Souvent, en parlant avec la jeunesse, on est agréablement surpris par la richesse issue de leurs libres pensées. Ceci est remarquable quand ils n’ont pas été sous influence d’adultes guerriers.

Pourquoi ne pas mettre le buste de Socrate sur le bureau avec l’inscription : « Connais-toi toi-même »

Socrate n’a pas écrit : il aurait dit cette phrase.

Corrompait-il les jeunes en disant cela ?

Aujourd’hui, les instituteurs, institutrices et professeurs corrompraient-ils les élèves en leurs démontrant que le monde dans lequel ils vivent n’est pas exemplaire d’humanité ?

Corrompraient-ils leurs élèves en leur démontrant que le monde dans lequel ils vont tenter de vivre pourrait être meilleur ?

Serions-nous corrompus ou honnêtes en leurs disant que nous sommes responsables de leurs laisser, en héritage, les moyens de s’autodétruire ?

Un programme des écoles doit donner aux élèves l’envie d’être précurseurs d’un autre destin ! La VIE !

Imaginons simplement inciter les élèves à réfléchir scientifiquement, philosophiquement et poétiquement sur les principales indispensabilités.

indispensabilités nécessaires à leur VIE.

L’indispensabilité de la nature et son art.

L’indispensabilité de l’agriculteur et son art.

L’indispensabilité de l’ouvrier et son art.

L’indispensabilité du tisserand et son art.

L’indispensabilité de l’architecte et son art.

L’indispensabilité du médecin et son art.

L’indispensabilité de la science liée à la philosophie afin de couvrir le tout de leur art de chercher et parfois de trouver une ouverture sur une VIE plus décente, plus saine.

Tout cet ensemble, d’utilité absolue, il appartiendra aux élèves devenus adultes de le mettre en œuvre. Un tel ensemble peut donner un sens à la VIE, l’art de vivre mieux, et ainsi anéantir toutes idées de provoquer la mort artificielle par cupidité, égoïsme et jalousie.

Pourquoi pacser science et philosophie sans oublier un éventuel enfant : la poésie ?

Si les chiffres prévisionnels à propos du nombre d’habitants sur terre sont exacts, il y a urgence pour un autrement !

Assumons : Nous avons été très mauvais. Donnons dès aujourd’hui du courage à nos enfants et petits enfants pour que la VIE soit !

Dix milliards d’individus sont envisagés dans un proche avenir. Par ailleurs, à l’aide de nos conneries humaines nous nous autodétruisons mais : est-ce une solution ?

La terre est vaste, cultivable et généreuse.

Un avenir implique obligatoirement une profonde réflexion de chacun sur la recherche d’un lien entre démographie et confortabilité.

Ainsi les élèves apprennent très vite que le choix d’un métier, d’une  profession, est sans limites et que leur VIE en dépend.

À la recherche du petit génie du bonheur -l’eudémonisme- les élèves éviteraient que leurs éventuelles violences soient à l’instar de celles des adultes. Il suffit de lire notre histoire pour constater qu’elle est cousue de morts artificielles ! Exceptée « La guerre des boutons ! » *

L’être humain s’est-il perdu avant de se trouver ?

Emblavons le bon grain !

*   Film de  Christophe Barratiers – 1962

 

 

 

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 08:06

Cupidité, égoïsme, jalousie, ces trois mots gouvernent le monde ! Ils prennent leurs forces dans la finance. Le système nerveux central - cerveau-. entre alors en dysfonctionnement très gravement. Les actes sont innommables. Sommes-nous civilisés ?

Pour faire court ce dysfonctionnement va, toujours, atteindre l'innocence. Les coupables sont à l'abri. Ils sont souvent glorifié.

c'est le mal !

Science , philosophie, poésie, ces trois mots sont exclus de la gouvernance.

La science fondamentale bien appliquée est passionnante. La science mal appliquée  est catastrophique, elle est tueuse de VIE, exemple : le NUCLEAIRE !

La philosophie aime que l'on se moque d'elle  !

La poésie aide à s'échapper dans la NATURE, notre mère, qui nous reçoit au début et en fin de VIE puisque nous lui appartenons .

C'est le bien !

Observons ! Réfléchissons !

Il faut faire l'école autrement !

Emblavons le bon grain !                                   Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 08:39

Chaque jour nous tuons artificiellement la VIE !

Alors ? Eu égard à la NATURE, notre mère, car nous en sommes issus, et,  eu égard à la VIE nous sommes des prédateurs.

Pourquoi notre cerveau fait-il de telles erreurs ? Dans la mort nous sommes privés de sensations !

 Il y aurait beaucoup de férocité en nous ?

Réfléchissons ! Pas qui ! Que sommes-nous devenus ?

Sensations pour le bien, sensations pour le mal, dans ces deux cas des pensées créées à l’intérieur de notre système nerveux central sont, véhiculées.

Ici on peut se poser la question de savoir si, parfois, l’instinct n’est qu’une impulsion intérieure indépendante de la réflexion. Ce qui est certain, c’est que ces mots, impulsions et intérieur, impliquent une matière appelée grise, le  cerveau, il nous appartient de tenter de comprendre ce qui s’y passe, conscient de la complexité de la chose.

Donc, ces sensations, impulsions internes au cerveau, deviennent des actes à l’aide des pensées. Elles sont à l’origine du bien et/ou du mal. Ce mal est trop souvent d’une innommable atrocité. 

Ces actes, trop souvent destructeurs, existent depuis la nuit des temps, et, aujourd’hui encore, depuis notre ancêtre le plus proche -homo erectus-.

Ces actes sont pratiqués par l’être dit, "humain" verticalisé.

Réfléchissons !

Vraiment, que  sommes-nous devenus au cours de notre évolution nommée "civilisation" ?

Sommes-nous vraiment « civilisé » ?

La définition du mot « civilisé » est-elle suffisamment précise ?

Les comportements primitifs nous quitterons-t-ils un jour ?

Au milieu de ces désastres inutiles que nous créons volontairement, les sensations agréables tentent péniblement d’exister.

Amour ? Il nous faut inventer des mots pour le définir correctement !

Sui-je trop exigeant ? Je remarque que les bombes tombent souvent sur des enfants innocents, rarement sur les palais ! Les sensations visant à nuire sont de plus en plus sophistiquées, et par ce biais, de plus en plus destructrices de "l’humanité", et aussi trop souvent de la NATURE !

N’oublions jamais que l’intelligence de la NATURE est, ô combien, supérieure à la nôtre. Elle résistera ! Nous disparaitrons en elle !

Il est urgent de faire l’école autrement !

Emblavons le bon grain !                                          Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 09:44

Dans la  mort, nous somme privés de sensations.

Je préfère la VIE, en laquelle des sensations agréables existent ! Dans ce cas notre cerveau est bienfaiteur !

Il existe aussi des sensations visant à nuire. Il y aurait beaucoup de férocité en nous ? Réfléchissons !  Pas qui ! que sommes-nous ?

Sensations pour le bien, sensations pour le mal, dans ces deux cas, des pensées conçues à l’intérieur de notre système nerveux central, sont créées et véhiculées.

Ces sensations, impulsions internes au cerveau, deviennent, par des pensées, des mots et, en final, des actes à l’origine du bien et/ou du mal. Nietzsche.

Ces actes, trop souvent destructeurs, existent depuis la nuit des temps, et, aujourd’hui encore, depuis l’homo erectus, sont exécutées par l’être dit, « humain verticalisé». Sommes-nous vraiment « civilisé » ? Les comportements primitifs nous quitterons-t-ils un jour ?

Bien qu’au milieu de ces désastres, que nous créons volontairement, les sensations agréables tentent péniblement d’exister, les sensations visant à nuire sont de plus en plus sophistiquées, et par ce biais, de plus en plus destructrices de « l’humanité », et aussi trop souvent de la NATURE ! Bien que son intelligence soit, ô combien, supérieure à la nôtre.

Exemple : La NATURE a subit plus de 2000 explosions atomiques expérimentales inutiles ! Elles ont explosé dans l’air, sur terre, dans les mers et océans soit disant pour dissuader. Des yeux se sont voilés de noir, des oreilles se sont bouchées. Les scientifiques de la recherche fondamentale en matière de nucléaire n’ont pas été écoutés et, nous sommes aujourd’hui en danger ! Nous avons activé des maladies, nos fonctions organiques sont perturbées ! Les chercheurs, physiologistes et autres, ont encore beaucoup de pages blanches à noircir !

Abordons le mot anthropocène. A-t-on le droit de fermer les yeux et de se boucher les oreilles sur le fait que l’action de « l’homme » a de fortes incidences, pour ne pas dire plus, sur l’évolution de notre planète, donc, de nos VIES ! Assistons-nous au début de la destruction de notre monde ?

Pourquoi osons--nous anéantir notre civilisation ?

Abordons le mot Ouroboros, l’emblème de l’éternel retour sera-t-il inhibiteur de nos déplorables comportements eu égard à notre « civilisation » ? Espérons !

La paléontologie, science qui étudie l’évolution de « l’humain » a aussi encore beaucoup de feuilles blanches à noircir.

Connaître, de plus en plus et, de mieux en mieux, les mécanismes des fonctionnements et, dysfonctionnements de notre cerveau, dans lequel naît la pensée, ferait que « peut être » la mystérieuse conception de cette pensée sortirait de ses abyssales profondeurs, qui nous sont pour l’instant encore très inaccessibles.

La barbarie qui, au XXI ème siècle, est encore en pleine gloire, échappera-t-elle encore longtemps à notre réflexion ?

Ainsi, la VIE n’est pas respectée !

Peut-on se qualifier de « « civilisés » ?

DARWIN revient ! La compréhension de notre évolution est en panne !

Pour que les choses changent faut-il faire l’école autrement ?

Depuis les temps où l’être verticalisé fut classé « homme » la mortalité artificialisée est notre œuvre. Elle se perpétue.

2016-2017 des êtres ont été décapités par d’autres êtres dits « humains ».

Ne parlons pas de nos antériorités en la matière, elles sont à la limite du descriptible supportable. Il est inutile de monter trop haut dans l’histoire : Saint-Barthélémie, Auschwitz, Treblinka, Solibor, Birkenau, Oradour sur Glane, Ruanda Tutsis versus Hutus.

 Récemment à Saint-Etienne du Rouveray en Normandie un curé a été décapité.

Aujourd’hui lundi 21-mai 2017, Manchester : -Angleterre-, enfants mères, pères, innocents sont morts ! Pour rien ?

La mer méditerranée  souffre de recevoir dans ses profondeurs, des enfants , des mamans et des papas qui ne demandaient qu’à vivre !

Partout DIEU était présent paraît-il !

Il y a doute !

Des cerveaux, dans lesquels avait été introduit que : « Dieu était grand créateur du ciel et de la terre » se libéraient d’actes élaborés à l’intérieur de quelques synapses à l’aide de quelques molécules chimiquement formulées en quelques secondes.

Ce n’est pas cela la VIE !

Et pourtant une expression courante est souvent prononcée : C’est la VIE !

 Des prières ont été dites des milliards de fois par des milliards de gens depuis que les religions existent.

La prière aurait-elle été inventée afin d’aider l’être dit « humain » à ne pas réfléchir à toutes les invraisemblances qui lui étaient lues et/ou dictées à l’aide d’écritures scripturaires ?

Il faut faire l’école autrement !

Emblavons le bon grain !                                Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 09:52

Dans la  mort, nous somme privés de sensations.

Je préfère la VIE, en laquelle des sensations agréables existent ! Dans ce cas notre cerveau est bienfaiteur !

Il existe aussi des sensations visant à nuire. Dans ces deux cas, des pensées conçues à l’intérieur de notre système nerveux central, sont véhiculées et créent ces sensations. Ces sensations, impulsions internes au cerveau, deviennent par des mots, des actes à l’origine du bien et/ou du mal.* Ces actes trop souvent destructeurs existent depuis la nuit des temps, et, aujourd’hui encore, depuis l’homo erectus, sont exécutées par l’être verticalisé dit, « civilisé ». Bien qu’au milieu de ces désastres les sensations agréables tentent péniblement d’exister, les sensations visant à nuire sont de plus en plus sophistiquées et par ce biais de plus en plus destructrices de « l’humanité », et aussi trop souvent de la NATURE !

Exemple : La NATURE a subit plus de 2000 explosions atomiques expérimentales inutiles  ! Elles ont explosé dans l’air, sur terre, dans les mers et océans soit disant pour dissuader. Des yeux se sont voilés de noir, des oreilles se sont bouchées. Les scientifiques de la recherche fondamentale en matière de nucléaire n’ont pas été écoutés et, nous sommes aujourd’hui en danger ! Nous avons activé des maladies, nos fonctions organiques sont perturbées ! Les chercheurs, physiologistes et autres, ont encore beaucoup de pages blanches à noircir !

Abordons le mot anthropocène. A-t-on le droit de fermer les yeux et de se boucher les oreilles sur le fait que l’action de « l’homme » a de fortes incidences, pour ne pas dire plus, sur l’évolution de notre planète, donc, de nos VIES ! Assistons-nous au début de la destruction de notre monde ?

La paléontologie, science qui étudie l’évolution de « l’humain » a aussi encore beaucoup de feuilles blanches à noircir.

Connaître, de plus en plus et, de mieux en mieux, les mécanismes des fonctionnements et, dysfonctionnements de notre cerveau, dans lequel naît la pensée, ferait que « peut être » la mystérieuse conception de cette pensée sortirait de ses abyssales profondeurs, qui nous sont pour l’instant encore très inaccessibles. La barbarie qui, au XXI ème siècle, est encore en pleine gloire, échappera-t-elle encore longtemps à notre réflexion ? Ainsi, la VIE n’est pas respectée ! Peut-on se qualifier de « « civilisés » ?

DARWIN revient ! La compréhension de notre évolution est en panne ! Pour que les choses changent faut-il faire l’école autrement ? Depuis les temps où l’être verticalisé fut classé « homme » la mortalité artificialisée est notre œuvre. Elle se perpétue. 2016-2017 des êtres ont été décapités par d’autres êtres dits « humains ». Ne parlons pas de nos antériorités en la matière, elles sont à la limite du descriptible supportable. Il est inutile de monter trop haut dans l’histoire : Saint-Barthélémie, Auschwitz, Treblinka, Solibor, Birkenau, Oradour sur Glane, Ruanda Tutsis versus Hutus.  Récemment à Saint-Etienne du Rouveray en Normandie un curé a été décapité. Aujourd’hui lundi 21-mai 2017, Manchester : -Angleterre- mères, pères, enfants innocents sont morts pour rien !

Partout DIEU était présent paraît-il ! Il y a doute !

Des cerveaux, dans lesquels avait été introduit que : « Dieu était grand créateur du ciel et de la terre » se libéraient d’actes élaborés  à l’intérieur de quelques synapses à l’aide de quelques molécules chimiquement formulées en quelques secondes. Ce n’est pas cela la VIE !

Et pourtant une expression courante est souvent prononcée : C’est la VIE !

 Des prières ont été dites des milliards de fois par des milliards de gens depuis que les religions existent. La prière aurait-elle été inventée afin d’aider l’être dit « humain » à ne pas réfléchir à toutes les invraisemblances  qui lui étaient lues et/ou dictées à l’aide d’écritures scripturaires ? Il faut faire l’école autrement ! Emblavns le bon grain !

  Raymond Chermat

* NIETZSCHE : Par delà le bien et le mal

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 09:38

Quand je mesure mon ignorance en politique, je suis bien prétentieux à vouloir la définir en si peu de mots.

La politique est un espace tellement vaste qu’un engramme de son ensemble dans mon cerveau est impossible. Une vision globale sur le fonctionnement des gouvernements dans le monde me fait penser que je ne dois pas être le seul dans ce cas de figure. En parler est de ce fait une tâche d‘une complexité telle, que je ne peux que faire une tentative de simplification.

Cependant, ma pensée est, que la politique ne joue pas correctement son rôle en excluant trop souvent, de son langage : Science, Philosophie et poésie.

Constatons et simplifions !

Je crois l'avoir déjà dit par ailleurs.

Il existe la gauche, la droite, le centre, puis le centre droit et le centre gauche.

Les extrêmes, il vaut mieux se débrouiller pour les éviter, car, partout où ils s’exercent ou se sont exercés, de grands malheurs se sont abattus sur les peuples. À gauche il y a des impulsions de droite. À droite il y a des impulsions de gauche. Au centre il y a des impulsions de droite et de gauche.

Dans les extrêmes il y a des impulsions d’hostilité, de haine, d’intolérance, d’envie d’élimination de l’autre pour que vive l’un.

Pourquoi de telles impulsions ? Est-ce la preuve de la puissance absolutiste de la finance ?

Surement ! Parce que tous les pouvoirs sont sous l’autorité dictatoriale de l’argent. Il règne à travers le monde à l’aide d’un absolutisme qui lui donne une puissance à toutes épreuves.
 Sa puissance est telle qu’elle nous induit trois virus de base : Cupidité, Egoïsme et Jalousie.

Ces trois virus ne sont pas seuls à agir en politique mais ils nous permettent de rester simples et ouverts aux énormes problèmes qui se posent à travers le monde. Ils sont globaux !!!

La solution pour un autrement doit naître à l’école !

Dans quel but ? La VIE ! Quoi de plus important ???  

Max Weber, Historien, Sociologue, Economiste, enseignait le droit à Berlin.

Il a participé à la fondation de la sociologie moderne et s’est engagé dans l’action politique.

Il disait : « L’homme qui fait de la politique aspire au pouvoir, soit parce qu’il le considère comme un moyen au service d’autres fins – idéales ou égoïstes -, soit qu’il le désire pour lui-même en vue de jouir du sentiment de prestige qu’il confère ».

Les résultantes du très mauvais partage de l’argent qui a toujours eu des effets néfastes, s’exercent encore aujourd’hui de plus en plus violemment, en outre, des myriades de routes plus ou moins discrètes leurs sont ouvertes par la mondialisation. Les paradis veillent au grain !

Emblavons le bon grain                             Raymond Chermat

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 08:54

Il n'y a plus de pensées !

La pensée n'a plus de force !

L'attelage du monde est constitué de trois bêtes de somme : Cupidité, égoïsme. jalousie.

Il faut vite faire l'école autrement !

Et si on essayait un nouvel attelage crinière au vent ! :Science, philosophie, poésie.

Emblavons le bon grain   

                                                                 Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article
9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 17:44

Comment le nucléaire aurait pu échapper à sa néfaste existence ? Chez les « scientifiques », de la science appliquée, existait-il un mirage du passé dans leur présent ?  Depuis l’éternité d’avant, dans la mesure de notre savoir, le vent existait, le soleil existait, les marées existaient, elles sont trois forces de la NATURE et, sans elles nous ne pouvons vivre.

Chez les scientifiques du fondamental ces inépuisables forces de la NATURE étaient présentes dans les esprits. L’imagination, la mémoire et le pouvoir d’adaptation étaient leur moteur. La curiosité, autre  élément nécessaire à la recherche, a mené ces scientifiques à chercher la pechblende qui se cachait sagement dans les entrailles de notre belle NATURE.

La pechblende mère de l’uranium était présente dans le passé, elle existe dans  l’actualité, elle existera dans l’infini d’après.

Marie et Pierre CURIE, Albert ENSTEIN, et d’autres scientifiques de l’époque avaient crié : applications  militaires et civiles : dangers absolus !!! Nous ne les avons pas entendus et : HIROSHIMA, NAGASAKI, TCHERNOBYL, de nombreux incidents et/ou accidents dans des centrales nucléaires en France aux EU, en Suède,, au Japon –centrale de KASHIWASAKI – et, FUKUSHIMA ! Sont nos présents !

Au fond des océan ?

Sous-marin nucléaire américain SSN-593 coulé à l’est du cap Cod. Sous-marin nucléaire américain SSN 589  perdu à 400 milles au sud-ouest des Açores. Sous- marin nucléaire soviétique avec torpilles nucléaires  à bord, coulé en baie de Naples Quatre autres sous-marins -connus- sont au fond des mers -connues- avec 21 armes nucléaires à bord. J’allais oublier ! 2000 explosions expérimentales inutiles ont été effectuées. La sophistication, la cupidité étaient en marche ! La plus démentielle des expérimentations atomiques inutiles connues fut celle effectuée au dessus de l’ile Novalja Zdemilia en arctique Russe en 1961. Elle fut la plus puissante au monde « Atomic Bomb tsar, the most powerful of the world, 57 ». Qu’est devenu l’air au dessus de cette ile en recevant 57 mégatonnes ? Cet air est-il resté au dessus de l’ile ? Il y a doute ! Les déchets ? La déchetterie existe-t-elle ?? Sera-t-elle sans risques majeurs ??

La recherche de l’idéal ! Zéro chômeur !

Résumons :

L’avenir influe-t-il sur le présent ? Le présent introduit-il quelque chose dans le passé ? L’action remonte-t-elle le cours du temps, vient-elle imprimer sa marque en arrière ? Nous allons devoir travailler à reculons dans le temps puisque nous allons chercher de l’énergie au sein de ce qui existe depuis l’infini d’avant !

Le possible se loge dans le passé ! Soleil, Vent, Marées, sont des forces de la NATURE ! Elle a tout à nous apprendre ! Nous sommes issus d’elle et nous ne la respectons pas !!! Nos nouvelles recherches en elles, qui, de tout temps ont  été possibles, deviennent d’une absolue actualité, pour notre éventuelle survie! Nous avons cassé une molécule et dispersé à travers le monde des malheurs dans notre présent, notre futur et, le futur de nos descendants qui vont se demander si nous étions civilisés. Les malheurs quels sont-ils ? Mort artificielles, maladies douteuses quant à leurs origines : Nucléaire ?

L’air que nous respirons, l’eau que nous buvons, la terre où pousse notre nourriture sont-ils et:ou -elles- sans trace de déchets NUCLEAIRE ? Dans le doute il eut fallu s’abstenir ! Nous ne l’avons pas fait, alors ?

Fermons FESSENHIEM et surveillons de prêt les centrales vieillissantes ! Zéro chômeur ! Emblavons le bon grain !                              Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article
8 avril 2017 6 08 /04 /avril /2017 09:19

Ils sont "chefs" d'état ! Ils sont responsables des peuples innocents, qui "obéissent" ou pas, aux ordres qui consistent à  répandre la mort artificielle à travers le monde . 

Crime ? Ou pLus ? Il faut que l'on invente un mot !!!!

Gravissime ? Mot insuffisant ! Des enfants gazés ! Au XXI ème siècle !

 "chefs" d'état il vous est impossibles de traiter cet innommable fait,  autour d'une table ?

Vous êtes qui ? Pour ne pas pouvoir vous réunir quelque part en terrain neutre afin de  traiter humainement une tel fait inqualifiable ?

Tuer l'innocent pour régner : comment comprendre "l'humain" ?

Être "chef" d'état, qu'est ce que cela vaut dire ???

Sommes-nous civilisés ?

Emblavons le bon grain !                       Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 12:29

Faut-il faire l’école autrement ? Au début de l’histoire de « l’humanité »  la science n’existait pas.  On inventa « DIEU ». On peut comprendre : la terre, le soleil, la lune, les étoiles, la vie, la mort tout était sans explications, mystérieux. ‘DIEU » se fixa dans les synapses des mémoires.

Des écrits apparurent dans la bibles, le coran et autres écrits religieux.

Religion, le mot fut inventé : l’être « humain » et la « divinité »

Pourquoi les guillemets ?

Parce que : Sommes-nous civilisés ? Au cours de l’histoire, les religions ont provoqué des millions de crimes d’une cruauté impensable, tortures, massacres et vilénies de toutes sortes. L’idée de « DIEU » c’était fixée dans les synapses de la mémoire, il semblerait qu’aujourd’hui elle se soit bétonnée ! Evolue-t-on ? Au vu de notre actualité il y a doute !

La pensée, dont on connais mal le mécanisme, mène le religieux  a ne pas voir au de-là du       « mur » que les écrits bibliques et autres ont construit dans certains cerveaux. Alors on tue parce que « DIEU » l’ordonne.

Peut-on faire l’école autrement ? L’athéisme ne doit pas rester dans les tiroirs des bibliothèques, il doit faire l’objet,en permanence, de comparaison avec les écrits, bibliques et autres qui sont cousus d’invraisemblances. La science peine de plus en plus à grignoter ces invraisemblances.

Au fil des jours  nous constatons que l’ordre de « DIEU » est gravé dans certaines mémoires, parfois il se grave subitement, le droit à la réflexion, à la désobéissance  est effacé. Alors, le passage à l’acte est évident et, les massacres de toutes sortes sont effectués, au nom de qui ? De « DIEU » ? Et/ou d’un dysfonctionnement cérébral. Faut-il perpétrer ? Ou, faire l’école autrement !

Sommes-nous civilisés ?

Emblavons le bon grain !                      Raymond Chermat

Repost 0
Published by Raymond Chermat
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Raymond Chermat
  • Le blog de Raymond Chermat
  • : Des pensées venues en écoutant les autres au fil des jours.
  • Contact

Recherche

Liens